Les niveaux de langue

Merci !

Fiches
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Analyser et interpréter un texte littéraire, une image
 

les questions clés

À quel niveau de langue appartient le mot (ou l’expression) « … » ?

Quel est le niveau de langue dominant dans le texte ? Quels indices vous ont permis de répondre ?

À quels indices voit-on que c’est un paysan, un ouvrier, un enfant, un personnage officiel… qui parle ?

A Qu’est-ce qu’un niveau de langue ?

► Il existe plusieurs façons d’exprimer une même idée, qui varient selon la situation d’énonciation , c’est-à-dire selon la personne qui parle ou la personne à qui l’on parle. C’est ce que l’on appelle les niveaux de langue.

► On en distingue trois principaux : familier, courant, soutenu.

« Dis donc, tata Marceline, dit Zazie, tu te fous de moi ou bien t’es vraiment sourdingue ? On entend très bien ce qu’ils se racontent. » [familier]

Raymond Queneau, Zazie dans le métro.

> « Dis-moi, tante Marceline, dit Zazie, est-ce que tu te moques de moi ou es-tu sourde ? On entend très bien ce qu’ils disent. » [courant]

> « Dites-moi, tante Marceline, s’enquit Zazie, essaieriez-vous de me tromper ou seriez-vous atteinte de surdité ? Nous pouvons parfaitement ouïr leurs propos. » [soutenu]

B Comment repérer un niveau de langue ?

On repère un niveau de langue en analysant :

– la prononciation ;

– le vocabulaire (ou lexique) ;

– la grammaire.

Niveau de langue

Vocabulaire

Forme des verbes

Forme des phrases

Familier

Mots familiers, abrégés.

Temps courants.

Forme parfois incorrecte.

Phrases souvent elliptiques ou incorrectes. Négations supprimées.

 

crever
 pour mourir

Si j’aurais su !
 pour Si j’avais su !

Nous, on sait pas.

Courant

Mots courants.

Temps courants.

Forme correcte.

Phrases simples.

Soutenu

Mots précis, rares.

Temps variés. Concordance des temps au subjonctif.

Phrases correctes, souvent complexes. Négations respectées.

 

s’éteindre pour mourir

Il fallait
 que je vinsse.

Nous ne savions pas ce qu’il ferait.

remarque Il existe aussi une langue dite populaire ou vulgaire. ­L’argot relève de ce registre.

« Maître Corbeau sur un chêne mastard

Tenait un from’ton dans le clapoir.

Maître Renard reniflant qu’au balcon

Quelque sombre zonard débouchait les flacons […] »

Pierre Perret, « Le Corbeau et le Renard ».

C À quoi sert de repérer un niveau de langue ?

► Le niveau de langue donne le ton du texte.

► Il peut renseigner sur le personnage, le narrateur, en indiquant : son niveau social et culturel ; son origine géographique ; son âge ; son caractère et sa personnalité.

« Pierrot. – Je t’aime, tu le sais bian, et je sommes pour estre mariés ensemble. »

Molière, Dom Juan.

Pierrot est un paysan peu cultivé.

« Magdelon. – Ah mon père, ce que vous dites là est du dernier bourgeois. Cela me fait honte de vous ouïr parler de la sorte. »

Molière, Les Précieuses ridicules.

Magdelon est une précieuse qui se pique de parler comme à la Cour.