Les objets d’études de 1re L

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re L | Thème(s) : Humanisme et Renaissance - Les réécritures
Corpus - | Corpus - 2 Recap
 
Les objets d’études de 1re L

FB_Bac_98608_Fra1_TT_055

55

Récap’ express

Renaissance et humanisme

AUne définition de l’humanisme

Je t’ai installé au milieu du monde, afin que de là tu examines plus commodément autour de toi ce qui existe dans le monde.

Pic de la Mirandole, De la dignité de l’homme, 1486.

Cette citation met en évidence deux aspects de l’humanisme : la soif de connaissance et l’ouverture sur le monde.

BUn contraste fort

[…] bien que feu mon regretté père Grandgousier eût déployé tous ses efforts pour que je progresse en perfection et savoir politique, et que mon labeur et mon étude correspondissent bien à son désir et même l’aient dépassé, l’époque toutefois, comme tu peux bien le comprendre, n’était pas aussi opportune ni commode pour étudier les lettres qu’elle l’est à présent, […]. Maintenant toutes les disciplines sont restaurées, les langues mises à l’honneur : le grec, sans lequel il est honteux qu’on se dise savant, l’hébreu, le chaldéen, le latin. […]Le monde entier est plein de gens savants, de précepteurs très doctes, de bibliothèques très vastes […]

François Rabelais, Pantagruel, 1532.

Je veux peindre la France une mère affligée,

Qui est, entre ses bras, de deux enfants chargée.

Le plus fort, orgueilleux, empoigne les deux bouts

Des tétins nourriciers ; puis, à force de coups

D’ongles, de poings, de pieds, il brise le partage

Dont nature donnait à son besson l’usage ;

Théodore Agrippa d’Aubigné, Les Tragiques, 1616.

Rabelais nous montre l’idéal à atteindre pour tout humaniste. Agrippa d’Aubigné, quant à lui, nous met face au caractère tragique de la réalité.

Les réécritures

AUn exemple de réécriture

Un aigle, fondant d’une roche élevée enleva un agneau. À cette vue, un choucas pris d’émulation, voulut l’imiter. Alors, se précipitant à grand bruit, il s’abattit sur un bélier […].

Ésope, Fables, vie siècle av. J.-C.

L’oiseau de Jupiter enlevant un mouton,

Un Corbeau témoin de l’affaire,

Et plus faible de reins, mais non pas moins glouton,

En voulut sur l’heure autant faire.

Il tourne à l’entour du troupeau,

Marque entre cent moutons le plus gras, le plus beau,

Un vrai mouton de sacrifice :

On l’avait réservé pour la bouche des dieux.

Gaillard Corbeau disait en le couvant des yeux :

« Je ne sais qui fut ta nourrice,

Mais ton corps me paraît en merveilleux état :

Tu me serviras de pâture. »

Sur l’animal bêlant, à ces mots il s’abat. […]

Jean de La Fontaine, « Le Corbeau voulant imiter l’Aigle », Fables, 1668.

La comparaison entre ces deux textes montre, comme l’écrit La Fontaine à propos des fables de Phèdre, que la réécriture permet « d’embellir » le récit.

BUne métaphore

Un palimpseste est un parchemin dont on a gratté la première inscription pour en tracer une autre, qui ne la cache pas tout à fait, en sorte qu’on peut y lire, par transparence, l’ancien sous le nouveau. On entendra donc, au figuré, par palimpsestes (plus littéralement : hypertextes), toutes les œuvres dérivées d’une œuvre antérieure, par transformation ou par imitation.

Gérard Genette, Palimpsestes, 1982.

La métaphore du palimpseste est une bonne illustration pour définir de manière générale les réécritures.

>