Les précurseurs : Bayle et Fontenelle

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de - 1re L - 1re ES - 1re S - 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL | Thème(s) : Les mouvements littéraires
Corpus Corpus 1
Les précurseurs : Bayle et Fontenelle

FB_Bac_99066_Lit1_F32

32

75

4

À la fin du xviie siècle, Bayle et Fontenelle entendent vulgariser les découvertes scientifiques et lutter contre la croyance au surnaturel. Ils ouvrent la voie au rationalisme et à l’esprit philosophique.

1 Bayle (1647-1706) : la méthode critique

Fils de pasteur, Pierre Bayle se convertit au catholicisme puis revient à la foi protestante, ce qui l’oblige à s’exiler en Hollande où il se consacre à la rédaction de différents ouvrages.

 Dans les Pensées diverses sur la comète de 1680 (1682), Bayle montre que les météores ne sont pas des signes de la Providence mais des phénomènes naturels.

 Dans le Dictionnaire historique et critique (1696-1697), grâce à sa méthode fondée sur la raison, il dénonce les idées fausses contenues dans les dictionnaires antérieurs. Cet ouvrage exercera une grande influence sur Voltaire (>fiche34) et les encyclopédistes.

2 Fontenelle (1657-1757) : la méthode scientifique

Né à Rouen, à la fois scientifique et littéraire, Bernard de Fontenelle est élu à l’Académie française (1691) et à l’Académie des sciences (1697). Dans ses œuvres, il invite à observer et à raisonner.

Entretiens sur la pluralité des mondes (1686) : le philosophe donne à une marquise une explication rationnelle des phénomènes célestes. Dans cette leçon de relativité*, Fontenelle inaugure le dialogue philosophique dont useront les philosophes des Lumières (>fiche36).

 L’Histoire des oracles (1687) dénonce les superstitions et la croyance aux miracles.

Assurons-nous bien du fait, avant que de nous inquiéter de la cause […], nous éviterons le ridicule d’avoir trouvé la cause de ce qui n’est point.

« La dent d’or », Histoire des oracles, IV