Les questions sur le corpus

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Les questions sur un corpus
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Les questions sur le corpus

FB_Bac_98609_Fra2_TT_051

51

xx

6

L’épreuve écrite du bac français s’appuie sur un corpus de textes, éventuellement accompagnés d’un document iconographique, liés à un même objet d’étude. Le premier exercice consiste à répondre à une question portant sur ce corpus.

1L’observation du corpus

 L’objet d’étude qui est à l’origine du corpus est généralement précisé. Cependant, il n’est pas difficile de le déterminer en observant les textes et les documents qui le composent : des extraits de pièces de théâtre laissent supposer qu’il s’agit de l’objet d’étude « la tragédie et la comédie au xviie siècle : le classicisme » ; des extraits de contes ou d’essais peuvent faire penser qu’il s’agit de l’objet « l’argumentation aux xviie et xviiie siècles ».

 Une fois l’objet d’étude identifié, il faut préciser les liens qui unissent les différents documents du corpus.

  • Ont-ils un registre en commun ?
  • Ont-ils été écrits à la même époque ?
  • Appartiennent-ils tous à un même mouvement littéraire et culturel ?
  • Relèvent-ils tous du même genre ? de la même forme ?
  • Exploitent-ils tous le même thème ?

2Les types de questions

 Les questions portent généralement sur l’ensemble du corpus, et vous demandent donc de comparer les différents documents. Il peut arriver néanmoins que l’une d’elles porte sur l’un des documents, en particulier lorsqu’il s’agit d’un document iconographique.

 Les types de questions sont très variables ; on peut néanmoins identifier les principaux d’entre eux. Le plus souvent, on demande :

– d’identifier le thème du corpus et d’analyser comment chaque document le met en œuvre (points communs et différences) ;

– lorsqu’il s’agit de textes argumentatifs, de préciser la thèse défendue par chacun d’eux, d’étudier le circuitargumentatif(>fiche38) ou la stratégie argumentative(>fiche39) sur laquelle ils se fondent ;

– de préciser le genre de chacun des documents ou son registre(>fiche8) ; il est alors nécessaire de justifier l’identification de façon précise ;

– de déterminer la situation d’énonciation de chaque texte et d’étudier les marques de présence du locuteur (>fiche2) ;

– de préciser dans quel contexte historique et culturel s’inscrit chaque document, en particulier pour identifier à quel mouvement littéraire (>dépliant) il se rattache ;

– d’étudier certains procédés d’écriture caractéristiques de l’objet d’étude, d’un genre ou d’un registre ; il ne s’agit pas alors de faire un simple catalogue de figures de style, mais d’expliquer en quoi ces procédés sont effectivement caractéristiques du genre ou du registre ;

– dans le cas d’un document iconographique, de produire une analyse de l’image en étudiant les points communs et les différences entre l’image et les textes.

3Rédiger la réponse

 La réponse ne cherche pas à être exhaustive : il y a généralement trop d’éléments dans chacun des textes pour qu’on puisse les citer tous. Toutes les analyses doivent s’appuyer sur des extraits précis tirés des différents documents du corpus.

 Pour construire la réponse, il faut :

– commencer par une brève introduction d’une phrase ou deux, qui rappelle l’enjeu de la question et annonce l’idée générale de la réponse ;

– poursuivre par le développement, qui constitue l’essentiel de la réponse ; l’organisation de celui-ci est variable : soit on suit un plan analytique, qui opère texte par texte, soit on adopte un plan synthétique, qui s’attache à relever les points communs et les différences ;

– finir par une rapide conclusion qui, en une phrase, récapitule les principales étapes de la démonstration.

Conclure

Lorsque vous traitez une question sur un corpus, veillez à sélectionner, dans les textes, les éléments de réponse les plus significatifs.

>>