Les sons [é] ou [è] à la fin d’un verbe

Merci !

Fiches
Classe(s) : 3e | Thème(s) : L’orthographe
 

Les sons [é] et [è] à la fin d’un verbe sont très fréquents et correspondent à différentes graphies : -é, -er, -ez ; -ai, -ais, -ait, -aient.

1 Comment peuvent s’écrire les sons [é] et [è] à la fin d’un verbe ?

Voici les différents cas possibles.

chanter : infinitif présent (pour un verbe du 1er groupe)

chanté(es) : participe passé (pour un verbe du 1er groupe)

vous chantez : 2e personne du pluriel du présent de l’indicatif

je chantai : 1re personne du sing. du passé simple (pour un verbe du 1er groupe)

je chantais : 1re personne du sing. de l’imparfait

tu chantais : 2e personne du sing. de l’imparfait

il chantait : 3e personne du sing. de l’imparfait

elles chantaient : 3e personne du pl. de l’imparfait

2 Comment raisonner quand il s’agit du son [é] ?

► Quand on entend [é] à la fin d’un verbe, on peut avoir affaire selon le cas :

1. à l’infinitif d’un verbe du 1er groupe (aimer) ;

2. au participe passé d’un verbe du 1er groupe (aimé) ;

3. à un verbe conjugué à la 2e personne du pluriel (vous aimez, vous finissiez, vous partirez).

► Dans le cas 3, le verbe est accompagné (sauf à l’impératif) du pronom vous.

Pensez-vous que vous aurez le temps ? Partez vite.

Orthographe Si la forme verbale peut être remplacée par répondu(es) il s’agit d’un participe passé et il faut alors appliquer les règles d’accord du participe passé .

► Pour distinguer les cas 1 et 2, remplacez le verbe par un autre dont l’infinitif et le participe passé sont distincts (par exemple, le verbe du 3e groupe répondre).

Je n’ai jamais aimé les fêtes foraines.

> Je n’ai jamais répondu… [aimé est un participe passé]

Je n’ai pas envie de vous accompagner.

> Je n’ai pas envie de vous répondre… [accompagner est un infinitif]

3 Comment raisonner quand il s’agit du son [è] ?

INFO

Notez que le -ai du passé simple devrait se prononcer [é] mais qu’il est le plus souvent prononcé [è].

► Quand on entend le son [è] à la fin d’un verbe, on peut avoir affaire selon le cas :

– à un verbe du 1er groupe conjugué à la 1re personne du singulier du passé simple (j’aimai) ;

– à un verbe conjugué à l’imparfait à une personne du singulier ou à la 3e personne du pluriel (j’aimais, tu finissais, il partait, ils savaient).

► Le risque de confusion existe surtout quand le verbe est du 1er groupe et à la 1re personne. Dans ce cas, remplacez le verbe par un autre dont le passé simple et l’imparfait sont distincts à la 1re personne (par exemple, le verbe du 3e groupe répondre).

Dès qu’il fut disponible, je m’approchai de lui.

Dès qu’il fut disponible, je répondis[> approchai s’écrit donc avec -ai]

J’espérais à chaque fois pouvoir le convaincre.

Je répondais à chaque fois… [> espérais s’écrit donc avec -ais]

► N’oubliez pas que :

– le passé simple est le temps par excellence du récit, qui permet de rapporter les faits de premier plan ;

– l’imparfait est le temps de la description, qui permet d’évoquer des faits ou des actions de second plan ou des faits habituels .

Je le visai et le blessai alors mortellement. [Les verbes au passé simple rapportent deux actions au premier plan du récit.]

Je travaillais tranquillement quand j’entendis un craquement sinistre. [Le verbe à l’imparfait décrit le second plan du récit.]