Les territoires et le fonctionnement des sociétés coloniales

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re ST2S - 1re STI2D - 1re STL - 1re STMG | Thème(s) : La Troisième République avant 1914 : un régime, un empire colonial

A Gérer les colonies et les indigènes

Tous les territoires de l’empire colonial français ne sont pas administrés de la même manière. Une administration indirecte est appliquée au Maroc, en Tunisie et au Cambodge qui constituent des protectorats. Dans ces pays, l’autorité traditionnelle conserve une certaine autonomie à la condition de protéger les intérêts stratégiques français. Inversement, la plupart des territoires conquis sont placés sous l’administration directe de l’État français comme en AOF, en AEF et au Tonkin. L’Algérie devient un ensemble de départements français, car elle constitue une colonie de peuplement où vivent de nombreux colons d’origine métropolitaine et européenne. 

Partout, le recours au personnel indigène s’avère nécessaire pour administrer les territoires colonisés. Pour autant, rares sont les populations auxquelles on reconnaît un véritable statut de « citoyens français ». Ces « sujets français » sont soumis au Code de l’indigénat instauré en 1881 qui les prive d’un très grand nombre de droits civils et politiques. Le système colonial distingue fondamentalement les citoyens français des indigènes que l’on cherche à contrôler.

À savoir

Le Code de l’indigénat, en vigueur de 1881 à 1946, est un ensemble de décrets qui établit dans les colonies françaises une discrimination administrative et judiciaire entre les colons et les indigènes dont le statut est inférieur.

Au nom de la civilisation et de manière à protéger les colons et leur main-d’œuvre, la colonisation dispense une action sanitaire et scolaire qui consiste à lancer des campagnes de vaccination et à instruire une minorité locale qui puise dans l’école occidentale les futurs arguments de contestation de l’ordre colonial.

B L’exploitation des colonies

Les territoires colonisés sont mis en valeur. Les infrastructures portuaires, ferroviaires et routières visent essentiellement, comme en Indochine, à exploiter puis à exporter les matières premières et les produits agricoles. En Afrique subsaharienne, des entreprises obtiennent d’immenses concessions territoriales dont elles tirent d’importants bénéfices grâce à l’exploitation du bois, au commerce de l’ivoire ou encore grâce à la récolte du caoutchouc. Le Congo fournit du cuivre en grande quantité tandis que l’Indochine livre de gros volumes de charbon. Les colonies approvisionnent la métropole en produits devenus de première nécessité.

La colonisation accélère l’urbanisation des peuples indigènes tandis que beaucoup d’agriculteurs, comme en Algérie, perdent leur propriété agricole. La main-d’œuvre subsaharienne est soumise au travail forcé et subit une violence administrative. L’acculturation éloigne les populations de leur culture d’origine. La colonisation permet l’émergence de nouvelles élites indigènes en rupture avec les élites traditionnelles. Ces nouvelles élites sont à l’origine de la contestation de la domination coloniale.

DÉfinitions

Indigène : terme qui sert à définir les populations colonisées d’Afrique et d’Asie. L’indigène est celui qui est originaire du lieu et qui se différencie du colon venu d’ailleurs.

Métropole : dans le contexte de la colonisation, le terme désigne l’État qui colonise d’autres territoires souvent qualifiés d’Outre-Mer.

Nationalisme : idéologie qui entretient le mythe de la supériorité nationale au détriment des autres nations et des minorités présentes dans le pays. Dans le contexte colonial, le nationalisme désigne la volonté politique d’un peuple colonisé d’obtenir sa reconnaissance et son indépendance.

15492_P6_F03_02

Chronologie de la colonisation française

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.