Les tonalités littéraires

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Analyser le lexique, le style


La tonalité d’un texte désigne l’ensemble des éléments que l’auteur met en jeu pour faire naître une émotion ou une réaction chez le lecteur, le spectateur ou l’auditeur. Si les tonalités trouvent leur origine dans les genres littéraires, elles ne se confondent pas avec eux. Ainsi, la tonalité tragique domine dans les tragédies, mais on peut aussi la trouver dans un roman.

I Les tonalités souvent liées au récit

Conseil

Pour déterminer la tonalité d’un texte, il faut identifier l’effet qu’il cherche à provoquer chez son lecteur et les procédés qu’il emploie pour y parvenir.

La tonalité épique cherche à provoquer l’admiration en exaltant les exploits d’un héros, tout comme le genre antique de l’épopée narrait les hauts faits de personnages sublimes. Elle utilise l’hyperbole, les gradations, les super­latifs.

Une balle pourtant, mieux ajustée ou plus traître que les autres, finit par atteindre l’enfant feu follet. On vit Gavroche chanceler, puis il s’affaissa. Toute la barricade poussa un cri ; mais il y avait de l’Antée dans ce pygmée ; pour le gamin toucher le pavé, c’est comme pour le géant toucher la terre…

Victor Hugo, Les Misérables, 5e partie, I, 15 (1862)

La tonalité fantastique cherche à provoquer la peur et l’angoisse en montrant l’intrusion d’un événement surnaturel dans un monde donné comme réel. Elle repose sur l’hésitation du narrateur ou du personnage entre deux interprétations, l’une rationnelle et l’autre surnaturelle.

II Les tonalités souvent liées à la poésie

La tonalité lyrique cherche à provoquer l’émotion en mobilisant la sensibilité du locuteur. Elle est donc marquée par l’omniprésence de la première personne et des champs lexicaux liés aux divers sentiments, mais elle témoigne aussi d’une attention particulière à la musicalité des mots ; aussi la trouve-t-on généralement dans des œuvres poétiques.

Te voilà revenu, dans mes nuits étoilées,

Bel ange aux yeux d’azur, aux paupières voilées,

Amour, mon bien suprême, et que j’avais perdu !

Alfred de Musset, Lettre à George Sand (1838)

La tonalité élégiaque cherche à provoquer la mélancolie en faisant entendre une plainte, le plus souvent amoureuse, liée à une séparation ou à la mort. Elle utilise des procédés similaires à ceux de la tonalité lyrique.

III Les tonalités souvent liées au théâtre

La tonalité tragique cherche à provoquer la terreur et la pitié du lecteur par le spectacle d’un destin voué à la mort ; elle met en scène des personnages nobles aux prises avec des forces qui les dépassent (fatalité, malédictions, passions destructrices).

La tonalité pathétique cherche à provoquer la tristesse et la compassion en décrivant les souffrances humaines (pathos en grec). Elle utilise volontiers le champ lexical de la douleur et de la souffrance, les exclamations et interjections, les images violentes et les hyperboles.

La tonalité comique cherche à provoquer le rire grâce à des procédés tels que l’ironie, la parodie, l’humour ou la caricature.

IV Les tonalités souvent liées à la littérature d’idées

La tonalité oratoire cherche à impressionner pour convaincre ou persuader. Elle se fonde sur des procédés d’expression (emploi de la première personne, apostrophes, questions rhétoriques, répétitions, images marquantes, etc.) qui augmentent l’effet du discours sur le destinataire.

La tonalité polémique cherche à provoquer l’indignation en dénonçant une situation ou une personne (du grec polemos, « combat »). Elle utilise l’hyperbole, un vocabulaire souvent péjoratif, des répétitions ou des questions rhétoriques.

La tonalité satirique cherche à provoquer le rire moqueur par la dénonciation railleuse des défauts et des vices d’une époque, d’une classe sociale ou d’un individu. Elle emploie pour cela l’ironie, le sarcasme ou l’invective.