Les trois grandes civilisations de la Méditerranée médiévale

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : La Méditerranée médiévale : espace d'échanges et de conflits
 

Au iiie siècle ap. J.-C., les pourtours du bassin méditerranéen sont occupés par les Romains. Au début du Moyen Âge, cette unité se fissure et trois nouvelles civilisations, byzantine, latine et musulmane, chacune caractérisée par une langue et une croyance religieuse, apparaissent.

I Naissance et affirmation de trois nouvelles civilisations

1 L’Empire byzantin

À partir de 476, l’Empire byzantin est le seul héritier du monde romain. Il se caractérise par la puissance de l’empereur, le basileus, et l’utilisation du grec. Lors d’une audience, les sujets doivent se prosterner devant le souverain, toujours habillé de pourpre. Les querelles à la cour de Constantinople sont nombreuses, et les empereurs byzantins meurent souvent assassinés.

L’orthodoxie est le ciment religieux de l’Empire. Cette croyance chrétienne se distingue du catholicisme par la vénération des icônes et la possibilité pour les prêtres, appelés popes, de se marier et d’avoir des enfants. Les moines jouissent d’une grande popularité dans la population qui se passionne pour les débats métaphysiques.

Mot clé

Les icônes sont des images sacrées de Jésus-Christ, de la Vierge ou des saints. Elles sont peintes sur un morceau de bois avec des couleurs chatoyantes.

Les églises byzantines sont somptueusement décorées. Les mosaïques et l’encens évoquent la splendeur de l’au-delà. Le plan en croix grecque (les deux bras de la croix sont de mêmes longueurs) représente la structure du monde : le carré au sol symbolise la Terre, tandis que la coupole figure le Ciel.

2 La naissance du monde arabo-musulman

Au viie siècle, en Arabie, un jeune caravanier du nom de Mohamed fonde une nouvelle religion monothéiste, l’islam. Son message est transcrit en arabe dans un livre sacré, le Coran.

Les conquérants arabes diffusent cette croyance en Asie, en Afrique du Nord et en Espagne. Ils créent un empire gouverné par un calife, commandeur politique et religieux des musulmans.

3 La chrétienté latine

En 476 ap. J.-C., l’Empire romain d’Occident disparaît et laisse place à de nombreux royaumes barbares.

mot clé

Barbare est un adjectif qui désigne ceux qui ne parlent ni latin ni grec.

Aux ixe-xe siècles, les incursions des Vikings accentuent encore cette fragmentation. Le pouvoir est exercé par des seigneurs sur de petits territoires appelés fiefs.

L’Église catholique profite de cet affaiblissement du pouvoir politique pour affirmer son autorité. Le pape Grégoire VII (1073-1085) unifie les pratiques religieuses. L’Europe de l’Ouest se couvre d’églises à partir du xie siècle.

II Des fractures au sein des mondes byzantin et musulman

1 Des problèmes religieux et économiques dans l’Empire byzantin

Entre 730 et 843, les empereurs byzantins interdisent la vénération des images qui constituent pourtant la base des croyances orthodoxes. Ils s’opposent ainsi à l’Église et au peuple.

À partir du xie siècle, les paysans s’endettent pour payer les nombreux impôts et sont contraints de céder leurs terres à des grands seigneurs. Ainsi, l’agriculture ne se modernise pas et l’Empire byzantin s’appauvrit.

2 L’impossible unité de la civilisation musulmane

Les disputes autour de la succession de Mohamed divisent les musulmans en deux branches. Les chiites veulent attribuer le commandement des croyants à un descendant de la famille du prophète, tandis que les sunnites ne jugent pas cette filiation nécessaire.

La domination des Arabes est également remise en cause. En Orient, des royaumes perses naissent autour du califat de Bagdad. En Occident, des Berbères s’emparent du califat d’Espagne.

Zoom

Constantinople

05288_C02_02

La capitale de l’Empire byzantin est un lieu d’échanges entre les trois grandes civilisations de la Méditerranée médiévale. Son architecture se nourrit des influences de l’Antiquité romaine (voie triomphale, hippodrome, forum) et du christianisme (nombreuses églises dont Sainte-Sophie).

Constantinople est également un carrefour commercial, à cheval entre l’Europe et l’Asie.