Fiche de révision

Les types d'erreurs de mesure

A L'erreur aléatoire

Les caractéristiques de l'erreur aléatoires sont :

elle varie pour chaque mesure ;

elle est due aux conditions opératoires ;

elle peut être réduite en augmentant le nombre d'observations.

L'erreur aléatoire affecte la fidélité de mesure, c'est-à-dire l'étroitesse de l'accord entre les valeurs mesurées obtenues par des mesurages répétés du même mesurande dans les mêmes conditions. Autrement dit, une mesure est fidèle si les valeurs mesurées sont peu différentes les unes des autres.

Définition

Mesurande : grandeur que l'on veut mesurer.

EXEMPLE

Lorsque l'on veut mesurer le temps, l'erreur aléatoire vient du fait que le temps de réaction de l'opérateur au départ et à l'arrêt du chronomètre n'est pas toujours le même.

B L'erreur systématique

Les caractéristiques de l'erreur systématique sont :

elle est identique pour toutes les mesures ;

elle provient d'un appareil mal étalonné, mal utilisé ou défectueux, ou d'une faille dans le protocole de mesure ;

elle peut être éliminée en principe par application d'une correction.

L'erreur systématique affecte la justesse de mesure, c'est-à-dire l'étroitesse de l'accord entre la moyenne d'un nombre infini de valeurs résultant de mesurages répétés et une valeur de référence. Autrement dit, une mesure est juste si l'écart entre la moyenne des résultats et une valeur de référence (ou étalon) est faible.

EXEMPLE

Une balance, plateau vide, indique 0,02 g, ce qui signifie que toutes les mesures vont être surévaluées de 0,02 g.

Pour lire la suite

Je m'abonne

Et j'accède à l'ensemble
des contenus du site