Les types de textes

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Analyser une phrase, un énoncé


Les textes peuvent avoir pour fonction de raconter, de décrire, d’informer, d’expliquer, de convaincre… On en distingue ainsi quatre types.

I Le texte narratif

Comme je m’arrêtais à regarder un Géant des Batailles, qui portait trois fleurs magnifiques, je vis, je vis distinctement, tout près de moi, la tige d’une de ces roses se plier, comme si une main invisible l’eût tordue, puis se casser, comme si cette main l’eût cueillie !

Guy de Maupassant, Le Horla (1887)

Ce type de texte raconte une suite de faits dans le temps. Il se caractérise par :

– la présence du passé simple (« je vis ») ou du présent ;

– l’emploi de connecteurs temporels (« puis ») ;

– l’importance des verbes et des adverbes, qui expriment l’action (« je vis distinctement », « se plier », « se casser »).

II Le texte descriptif

La façade de la pension donne sur un jardinet, en sorte que la maison tombe à angle droit sur la rue Neuve-Sainte-Geneviève, où vous la voyez coupée dans sa profondeur. Le long de cette façade, entre la maison et le jardinet, règne un cailloutis en cuvette, large d’une toise, devant lequel est une allée sablée, bordée de géraniums, de lauriers-roses et de grenadiers plantés dans de grands vases en faïence bleue et blanche.

Honoré de Balzac, Le Père Goriot (1842)

Ce type de texte décrit un lieu, un objet ou une personne, en l’inscrivant dans l’espace. La description se caractérise par :

Mot clé

Les verbes d’état, ou verbes attributifs, permettent d’introduire une propriété de leur sujet (attribut du sujet).

– l’emploi de l’imparfait ou du présent  ;

– la mention de lieux précis et la présence de connecteurs spatiaux (« le long de », « entre », « devant lequel ») ;

– l’usage de verbes d’état (« est ») ;

– de nombreux noms et adjectifs, qui précisent l’apparence de l’objet décrit.

III Le texte informatif ou explicatif

La vanille est du nombre de ces drogues dont on use beaucoup, et que l’on ne connaît qu’imparfaitement. On ne peut pas douter que ce ne soit une gousse, ou silique, qui renferme la graine d’une plante, et de là lui vient le nom espagnol de vaynilla, qui signifie petite gaine […].

Le chevalier de Jaucourt, Encyclopédie, article « Vanille » (1755)

Ce type de texte délivre un savoir (discours informatif) ou fait comprendre une idée (discours explicatif) au destinataire. Il se caractérise par :

– l’emploi d’un présent de vérité générale (« est », « use », « connaît »…) ;

– un lexique spécialisé (« gousse », « silique ») ;

– une apparente objectivité, avec un locuteur n’apparaissant que très rarement (pronom indéfini « on »).

IV Le texte argumentatif

Le réaliste, s’il est un artiste, cherchera, non pas à nous montrer la photographie banale de la vie, mais à nous en donner la vision plus complète, plus saisissante, plus probante que la réalité même.

Raconter tout serait impossible, car il faudrait alors un volume au moins par journée, pour énumérer les multitudes d’incidents insignifiants qui emplissent notre existence.

Guy de Maupassant, « Le Roman » (1888)

Ce type de texte veut convaincre ou persuader le destinataire du bien-fondé de la thèse défendue par le locuteur. Il se caractérise par :

– un raisonnement structuré, fondé sur des connecteurs logiques (« mais », « car ») et proposant arguments et exemples ;

– la présence plus ou moins discrète du locuteur qui défend sa thèse.

Zoom

Comprendre le rôle des connecteurs

Les connecteurs sont des mots qui établissent un lien entre deux énoncés en exprimant le rapport qu’ils entretiennent. Les analyser permet de comprendre comment le texte est structuré, d’en identifier les principaux mouvements.

On distingue trois grands types de connecteurs.

05234_C05_02

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.