Libre-échange ou protectionnisme ?

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Mondialisation et intégration européenne
&nbsp

Pourquoi certaines nations cherchent-elles à se préserver du libre-échange&nbsp ?

1 Le libre-échange dans l&rsquo histoire

A Dès le xixe&nbsp siècle, un&nbsp contexte&nbsp d&rsquo internationalisation&nbsp des&nbsp échanges

&thinsp Le libre-échange, système de commerce international reposant sur l&rsquo absence d&rsquo entraves à la circulation des biens et des services, a évolué au fil du temps.

&thinsp Au xixe&nbsp siècle, l&rsquo accroissement des échanges est impulsé par la Grande-Bretagne et s&rsquo appuie sur les théories de la spécialisation de Smith et Ricardo.

B Après 1945, le libre-échange s&rsquo impose

&thinsp Après 1945, on assiste à une véritable explosion des échanges internationaux. Les États-Unis prennent l&rsquo initiative d&rsquo édifier un nouvel ordre international basé sur le libre-échange en créant le Fonds monétaire international (fmi), la Banque internationale de reconstruction et de développement (bird) et l&rsquo Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (gatt).

&thinsp L&rsquo Organisation mondiale du commerce (omc), qui succède au gatt en 1994, s&rsquo attache au démantèlement douanier en poursuivant les cycles de négociation appelés &laquo &nbsp rounds&nbsp &raquo . L&rsquo omc jette ensuite les bases d&rsquo un multilatéralisme commercial.

2 Avantages et limites du libre-échange

A Avantages

&thinsp La concurrence internationale permet à chaque pays d&rsquo améliorer sa compétitivité grâce à la spécialisation.

&thinsp Les exportations favorisent la croissance, l&rsquo investissement et les économies d&rsquo échelle.

B Limites

&thinsp L&rsquo échange est souvent inégal, les pays ayant une faible compétitivité pouvant difficilement résister à la concurrence des pays développés et construire de façon autonome leur appareil productif. En particulier, les pays en développement (ped), trop spécialisés dans les produits bruts (arachide, soja, matières premières), ne maîtrisent pas les prix et les quantités demandées.

&thinsp Les pays qui ne peuvent se passer d&rsquo importations perdent leur indépendance.

&thinsp Les firmes multinationales imposent leurs règles aux pays faibles et provoquent la disparition d&rsquo industries locales.

3 Le protectionnisme et ses dangers

Le protectionnisme désigne une politique économique interventionniste consistant à protéger ses producteurs contre la concurrence des producteurs d&rsquo autres États (taxes douanières, quotas d&rsquo importations, par exemple).

&thinsp Il existe des cas de protectionnisme limité&nbsp : par exemple, les quotas d&rsquo importations des voitures japonaises en Europe jusqu&rsquo en 1996. Un protectionnisme plus sournois se développe&nbsp : nationalisme économique, normes de qualité&hellip

&thinsp Le protectionnisme peut être nécessaire quand il fournit une protection provisoire aux activités naissantes. Les pays spécialisés dans les ressources naturelles et qui se sont orientés vers la production de biens industriels (Corée du Sud, par exemple) ont besoin de se protéger temporairement de produits industriels étrangers.

&thinsp Le protectionnisme présente cependant des dangers&nbsp :

&ndash &nbsp il peut s&rsquo avérer contre-productif en protégeant des industries peu encouragées à évoluer&nbsp

&ndash &nbsp un pays protectionniste s&rsquo expose à des mesures de rétorsion de la part de ses partenaires commerciaux&nbsp

&ndash &nbsp les consommateurs sont pénalisés par des prix élevés.

Conclure

Depuis 1945, l&rsquo internationalisation a ouvert la voie au libre-échange. Le protectionnisme n&rsquo a pas disparu pour autant, même s&rsquo il reste limité à certains États ou secteurs.