Littoralisation et métropolisation

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re Générale | Thème(s) : Une diversification des espaces et acteurs de la production
 

Les espaces productifs connaissent un double processus de littoralisation et de métropolisation, car l’économie mondialisée privilégie les lieux connectés dont l’accessibilité est maximale.

I La métropolisation des espaces productifs

1 La concentration des pouvoirs

Les grandes métropoles mondiales sont les lieux où la production de richesses est maximale, parce qu’elles concentrent les fonctions à plus forte valeur ajoutée : de commandement et d’impulsion, de création et de services haut de gamme.

mot clé

Les externalités sont les effets produits par un agent économique sans contrepartie monétaire. Elles sont négatives (pollution) ou positives (synergies entre entreprises voisines).

Les métropoles attirent les emplois en raison de processus cumulatifs : leur population qualifiée, leurs moyens de transport et de communication ultramodernes, leur accessibilité depuis les autres métropoles, les externalités positives qui s’y associent. Les métropoles constituent des espaces centraux.

2 L’archipel mégalopolitain mondial

Les métropoles fonctionnent elles-mêmes en réseau et sont hiérarchisées au niveau mondial, toutes n’offrant pas les mêmes types de services. Quatre villes mondiales dominent : New York, Londres, Tokyo et Paris.

Ces métropoles dessinent un archipel mégalopolitain mondial : centré sur les pôles anciens de la Triade (Amérique du Nord, Europe occidentale, Japon). Il intègre aujourd’hui de plus en plus de métropoles des Suds émergents (Shanghai, Beijing, Singapour, Mumbai ou São Paulo).

II La littoralisation des espaces productifs

1 Espaces littoraux, espaces productifs

40 % de la population mondiale vit à moins de 60 km d’un littoral. Dans une économie mondialisée où le transport maritime assure 90 % du trafic de marchandises, les interfaces maritimes sont des espaces productifs privilégiés. La mondialisation accentue donc la littoralisation de l’économie.

Les ports ont été modernisés et largement développés en de véritables zones industrialo-portuaires. Les industries se sont implantées dans les ports, profitant ainsi des matières premières à moindre coût. Les industries lourdes chinoises ou indiennes se sont ainsi installées près des ports de Shanghai ou Mumbai.

2 La recomposition des façades maritimes

mot clé

Le Northern Range (traduit par « rail » ou « rangée » européen/ne) constitue la façade maritime de la mégalopole européenne, centrée sur l’Europe rhénane, dont le débouché essentiel est le premier port d’Europe, Rotterdam.

Certaines façades maritimes de grande dimension jouent ainsi un rôle essentiel dans la production de richesses à l’échelle mondiale. Certaines recoupent les métropoles de l’archipel mégalopolitain mondial (mégalopoles américaine et japonaise). Le Northern Range constitue la porte d’accès à la mégalopole européenne, via les ports du Havre, d’Anvers, de Rotterdam ou de Hambourg.

Avec l’émergence de certains pays des Suds et leur insertion dans la mondialisation, les espaces productifs se sont diversifiés. De nouvelles façades maritimes se sont développées, telle la façade est-asiatique (de Singapour à la Corée en passant par les ports chinois), parfois centrées sur de grandes métropoles (Mumbai).

 

Zoom

L’archipel mégalopolitain mondial

05287_CH09_C_05

L’archipel mégalopolitain mondial est un système urbain de dimension ­mondiale, constitué des villes qui contribuent à la direction du monde, ­fortement connectées les uns aux autres par des réseaux de transport et de ­communication ultramodernes. Il concentre 90 % des opérations financières et 80 % de la ­production scientifique.