Localisation des activités et mondialisation

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re ES - 1re L - 1re S | Thème(s) : Aménager et développer le territoire français
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Localisation des activités et?mondialisationL•ES•S
 
 

FB_Bac_98612_Hge1_TT_039

39

89

2

Comment sont localisées les activités en France sous l’effet de la mondialisation ?

1Des délocalisations nombreuses

AUn phénomène en expansion…

? La mondialisation de l’économie s’accompagne d’un déplacement des zones de production (délocalisation).

? Dans certains cas, la production destinée aux marchés extérieurs quitte la France pour s’implanter plus près des zones de débouchés (pays « relais de croissance »).

? Dans d’autres cas, la production destinée au marché français est transférée à l’étranger avant d’être réimportée.

B… qui répond à l’intensification de la concurrence…

? Les entreprises sont soumises à l’économie de marché et à la Division internationale du travail (dit*). La sous-traitance d’activités (externalisation) permet de réduire les coûts de production.

? C’est le cas des pays émergents où la main-d’œuvre est abondante, la productivité élevée, la contestation sociale peu développée et les horaires de travail étendus (Turquie, Inde, Chine).

C… et qui touche tous les secteurs d’activités

? Les délocalisations concernent principalement le textile, l’électronique et les biens de consommation durables.

? Un tiers des délocalisations se dirigent vers la Chine et l’Inde, loin devant l’Europe orientale et l’Afrique du Nord.

2Une relocalisation des activités

ADe nouveaux facteurs de localisation

? Les activités se rapprochent des zones d’interconnexion (plates-formes multimodales) en périphérie des centres urbains.

? Cette accessibilité facilite le système des « flux tendus » (approvisionnement quotidien en fonction des besoins).

BDes espaces de déprise, parfois de reconversion

? Les régions de polyculture (moyenne montagne) et les petites villes de mono-activité industrielle, à la main-d’œuvre peu qualifiée, subissent de plein fouet la mondialisation.

? Les délocalisations entraînent une perte annuelle de 0,6 % des emplois industriels (environ 11 500 emplois).

? Face à la désindustrialisation, l’État et l’ue* aident à la reconversion. La Lorraine s’est tournée vers la construction automobile et le tertiaire marchand.

CDélocalisations et relocalisations en France

? Le territoire français constitue une tête de pont en Europe. Il est le 3pays récepteur d’ide* en Europe en 2013, reste un territoire attractif. Les flux proviennent des pays de la Triade et se dirigent vers l’Île-de-France et les régions frontalières.

? La hausse des coûts de transports pourrait entraîner un retour des activités et contribuer au développement durable.

3Une nouvelle géographie des activités

ALa ville, nouveau territoire des activités

? Les métropoles bien desservies par les transports constituent les points forts de l’espace français (85 % des emplois du pays).

? Les technopôles (Sophia Antipolis) concentrent universités, laboratoires de recherche et entreprises innovantes.

BLes pôles les plus dynamiques

? L’Île-de-France reste le principal pôle économique. La région lyonnaise dispose d’un réseau d’entreprises de taille européenne et de villes dynamiques (Grenoble, Annecy…).

? Les autres métropoles régionales (Toulouse, Nantes, Strasbourg…) animent l’activité à leur échelle.

Conclure

La mondialisation bouleverse la localisation des activités. Entre déprise, reconversion et nouvelles dynamiques, le?territoire s’adapte et se recompose.

>

>