Lutter contre les maladies vectorielles

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Microorganismes et santé


Dans le cas de maladies vectorielles, c’est-à-dire transmises indirectement par un vecteur, il est parfois plus facile de lutter contre le vecteur de la maladie que contre l’agent pathogène.

I Limiter la transmission de maladies vectorielles

Connaître le cycle évolutif de l’agent pathogène permet d’élaborer des moyens de lutte afin d’éviter sa propagation.

En Afrique, pour lutter contre le paludisme, on limite autant que possible le contact entre l’anophèle (moustique vecteur de la maladie et donc réservoir à pathogènes) et les populations :

– pose de moustiquaires imprégnées d’insecticides sur les fenêtres et les lits pour faire barrage aux insectes ;

– campagnes de démoustications pour limiter la population d’anophèles.

Mot clé

Maladie endémique : maladie habituelle dans une région.

En Europe occidentale, la maladie vectorielle la plus fréquente est la maladie de Lyme, provoquée par une bactérie du genre Borellia et transmise par les tiques. C’est une maladie endémique de l’Europe du Nord.

Le port de vêtements couvrants et l’utilisation de répulsifs permettent de s’en protéger dans les zones à risque.

II Maladies vectorielles et changement climatique

Le changement climatique modifie, en l’élargissant, l’aire de répartition des moustiques tigres du genre Aedes, qui sont les vecteurs de maladies comme la dengue, le chikungunya ou le paludisme.

Mot clé

Pandémie : épidémie touchant une grande partie de la population mondiale.

L’élargissement des zones où l’on peut trouver le vecteur de maladies peut augmenter les risques de voir apparaître une pandémie.

Il y a eu plusieurs grandes pandémies dans l’histoire de l’humanité :

– la peste noire (xive siècle) fit 25 millions de morts ;

– la grippe espagnole (début xxe siècle) entre 50 et 100 millions de morts ;

– la grippe H1N1 (2009) fit 16 000 morts.

Méthode

Mettre en évidence la modification de l’aire de répartition des moustiques tigres

Le changement climatique provoque une modification de l’aire de répartition de certains vecteurs de maladies.

Montrer que l’aire de répartition du moustique tigre du genre Aedes se modifie en progressant vers le nord.

Doc Années d’installation du moustique tigre dans les départements de France métropolitaine

05221_C09_F27_01

Conseils

Étape 1 Identifier la partie de la France où s’est installé le moustique.

Étape 2 Identifier les zones où le moustique s’est installé en premier, puis sa première zone d’expansion.

Étape 3 Identifier les dernières zones où s’est installé le moustique.

Solution

Étape 1 Le moustique tigre est essentiellement présent dans le sud du territoire français.

Étape 2 Il est arrivé en 2004 dans le sud-est de la France, puis a gagné tous les départements autour de la Méditerranée.

Étape 3 Entre 2016 et 2018, il s’est installé de manière durable dans quelques départements du centre et en région parisienne.