Maîtriser la méthodologie de l'écoute

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re Générale - 1re ST2S - 1re STI2D - 1re STL - 1re STMG - Tle Générale - Tle ST2S - Tle STI2D ... | Thème(s) : Compréhension orale
 

En 1re comme en Terminale, l’évaluation de la compréhension orale peut porter sur un document audio ou vidéo. Il n’est pas nécessaire de comprendre chaque mot : vous devez être capable d’en restituer le sens global, de manière aussi détaillée que possible.

I Première écoute

La première écoute vous permet de comprendre le sens général du document. Vous pouvez prendre quelques notes, mais ne perdez pas le fil du propos.

1 Comprendre la situation d’énonciation

À noter

S’il s’agit d’un document vidéo, les images constituent une aide mais le compte rendu doit porter sur ce que vous avez entendu.

Identifiez en premier lieu la nature du document : discours, entretien, reportage, débat, conversation quotidienne… Aidez-vous des bruits de fond, de la musique ou des images s’il y en a : ils peuvent parfois vous fournir des indices.

Intéressez-vous également au·x locuteur·:

• combien sont-ils ?

• que pouvez-vous déduire de leur voix (âge, sexe, nationalité…) ?

• qu’apprenez-vous sur eux (profession, caractère…) ?

• quelles sont leurs relations (parents, amis, voisins, collègues…) ?

Déterminez le thème de l’enregistrement : le titre du document, qui vous est donné avant l’écoute, vous permet déjà de formuler des hypothèses.

Identifiez les temps grammaticaux utilisés : les locuteurs font-ils référence au présent, au passé ou à l’avenir ? Les repères temporels et les indications de lieux sont de précieux indices pour comprendre le contexte de l’échange et la chronologie de ce qui est raconté.

2 Identifier les mots clés

Relevez les mots accentués et les mots récurrents. Vous pouvez éventuellement les classer dans un tableau où chaque colonne rassemblera les paroles d’un locuteur.

Au terme de cette écoute, essayez de mettre en relation les éléments notés.

Vous entendez les mots : pub, London, national heritage, homely atmosphere, wood in the decor, open fire, 14th century…

→ Vous pouvez en déduire que l’on vous parle des pubs à Londres, de leur histoire, de leur aspect et de l’ambiance qui y règne.

II Deuxième écoute

Il s’agit maintenant d’affiner les informations relevées.

Ajoutez autant de détails que possible. Prêtez une attention particulière aux informations précises : noms propres, dates, chiffres…

Déterminez si les locuteurs expriment leur point de vue ou s’ils racontent une expérience. Hiérarchisez les informations et essayez de reconstituer la chronologie des événements ou la logique de l’argumentation.

Soyez attentif·ve au ton du locuteur : les changements de débit et d’intonation vous permettront d’affiner votre compréhension, et notamment de percevoir l’implicite du propos. Il faut parvenir à déterminer l’état d’esprit du locuteur, voire son évolution dans le document (joie, tristesse, soulagement, indifférence, préoccupation…).

III Troisième écoute

La troisième écoute est l’occasion de vérifier vos hypothèses : relisez vos notes en même temps afin de confirmer ou corriger ce que vous avez écrit.

Ajoutez éventuellement des précisions qui vous auraient échappé jusque-là.

 

Zoom

Rédiger un compte rendu en français

Après avoir écouté trois fois le document en prenant des notes, vous devez en rendre compte en français. Comment procéder ?

N6588_C14_zoom_01

Le compte rendu n’est pas une retranscription : désignez les locuteurs à la troisième personne et ne mentionnez chaque idée qu’une seule fois, même si elle est répétée dans le document.

Le « franglais » n’est pas autorisé. Certains mots, comme kidnapper ou week-end, sont entrés dans la langue française, mais d’autres sont des anglicismes :

On ne dit pas un challenge mais un défi

supporter (to support) mais soutenir