Médias, communication et vie politique

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : La participation politique
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Médias, communication et vie politique

FB_Bac_98605_SspT_ES_026

26

59

1

Les médias sous toutes leurs formes sont omniprésents dans la vie quotidienne. Quel est leur impact sur la vie politique et sur le comportement électoral ?

1Une médiatisation croissante de la vie politique

AL’omniprésence des médias

 Les médias désignent l’ensemble des moyens de diffusion de l’information.

 Près de la totalité des ménages possède au moins une télévision, et plus de 40 % des Français la regardent quotidiennement entre deux et quatre heures. De nouveaux médias (Internet, réseaux sociaux numériques) voient leurs usages se développer très rapidement.

BLes effets des médias sur la vie politique

 Par leur très forte audience auprès des citoyens, les médias (la télévision en particulier) sont au cœur de toutes les campagnes électorales et deviennent des acteurs essentiels de la vie politique.

 Pour les femmes et les hommes politiques, les médias sont une ressource lorsqu’ils parviennent à les mobiliser à leur profit, en y étant invités ou parce qu’ils maîtrisent les principes du discours médiatique.

 Toutefois, cette ressource est aussi une contrainte. En effet, les médias ont la capacité à sélectionner et à définir les « problèmes publics » sur lesquels ils vont interpeller les représentants politiques. Les médias obligent également le personnel politique à soigner sa stratégie de communication. Cette attention conduit souvent à privilégier la forme sur le fond du message.

 Les médias renforcent également la personnalisation de la vie politique (voire sa « peopolisation ») en s’intéressant davantage aux caractéristiques individuelles des candidats qu’à leurs propositions politiques.

2Quelle est l’influence des médias sur le comportement électoral ?

ALes médias comme éléments structurants des représentations politiques

En tant que source d’accès principale aux informations politiques et acteurs de leur mise en scène, les médias participent à la formation des représentations politiques.

 En imposant certaines thématiques au détriment d’autres, en jouant sur le registre émotionnel, les médias sélectionnent les informations et, ce faisant, ils sont susceptibles d’infléchir les opinions et attitudes politiques.

 Les sondages, en livrant un état des forces politiques en présence, en anticipant les résultats des élections, sont eux aussi de nature à orienter les votes (>fiche27). Par exemple, un scrutin perçu comme « joué d’avance » dans les sondages peut pousser à l’abstention ­électorale*.

BUn impact à nuancer

 Les études des processus de la socialisation politique* (>fiche16) montrent que le rôle des médias dans la formation des idées politiques reste incertain, notamment parce que toute information fait l’objet d’une réinterprétation.

 Le sociologue américain Paul Lazarsfeld a ainsi démontré, dès les années 1950, que les médias ont un effet limité sur les individus. Premièrement, l’accès aux médias est socialement déterminé, et chaque individu s’oriente prioritairement vers des médias correspondant à ses préférences idéologiques. Deuxièmement, l’information reçue par les individus est ensuite retraduite en fonction de leurs propres dispositions, qui sont socialement construites (catégorie socioprofessionnelle, famille, etc.).

 Enfin, de nombreux exemples montrent qu’il est erroné de croire que les médias et les sondages « font » les élections. En effet, la plupart des résultats électoraux sont marqués par des « surprises ».

Conclure

La médiatisation croissante n’est pas sans effet sur la vie politique. Toutefois, l’incidence des médias sur les comportements électoraux reste sujette à débat.

>>