Mesurer des phénomènes électoraux

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : La participation politique
Corpus - | Corpus - 2 Recap
&nbsp
Mesurer des  ph&eacute nom&egrave nes  &eacute lectoraux

FB_Bac_98605_SspT_ES_029

29

Savoir-faire

Quels sont les indicateurs des ph&eacute nom&egrave nes &eacute lectoraux  ?

1L&rsquo indice d&rsquo Alford

AG&eacute n&eacute ralit&eacute s

&thinsp Mode de calcul. L&rsquo indice d&rsquo Alford se calcule le plus souvent en effectuant la diff&eacute rence entre le pourcentage de votes &agrave gaucheparmi les ouvriers et le pourcentage de votes &agrave gauche dans les autres cat&eacute gories socioprofessionnelles.

&thinsp Interpr&eacute tation. Plus l&rsquo indice est &eacute lev&eacute et plus la diff&eacute rence entre le vote des ouvriers se distingue de celui des autres cat&eacute gories sociales, r&eacute v&eacute lant un vote de classe important.

BApplication

doc.&ensp Vote &agrave gauche (en  %) des ouvriers et de l&rsquo ensemble des &eacute lecteurs


L&eacute gislatives de 1978


Pr&eacute sidentielles de 1988


Pr&eacute sidentielles de 1995


Pr&eacute sidentielles de 2002


Ouvriers


70


63


49


43


Total des &eacute lecteurs


53


49


41


43


Indice d&rsquo Alford


17


14


8


0

Source  : Nonna Mayer, &laquo   Que reste-t-il du vote de classe  ? Le  cas  fran&ccedil ais  &raquo , Lien social et politique, n&deg   49, 2003.

&thinsp Ces donn&eacute es montrent que l&rsquo indice d&rsquo Alford diminue contin&ucirc ment en France d&rsquo une &eacute lection &agrave l&rsquo autre. Le vote &agrave gauche des ouvriers se distingue de moins en moins de celui des autres cat&eacute gories sociales. L&rsquo appartenance de classe ne semble donc plus &ecirc tre un &eacute l&eacute ment d&eacute cisif de l&rsquo orientation &eacute lectorale.

&thinsp Le d&eacute clin d&rsquo un vote de classe chez les ouvriers rel&egrave ve de multiples facteurs dont les effets se conjuguent  : la tertiarisation de l&rsquo emploi, la crise des industries traditionnelles, la pr&eacute carisation croissante de l&rsquo emploi, le d&eacute veloppement du ch&ocirc mage, etc.

2Les indices de la volatilit&eacute &eacute lectorale

&thinsp La volatilit&eacute &eacute lectorale est un ph&eacute nom&egrave ne difficile &agrave mesurer. La modification du vote d&rsquo un &eacute lecteur entre deux &eacute lections peut s&rsquo interpr&eacute ter comme un changement d&rsquo orientation politique, mais elle peut aussi &ecirc tre li&eacute e &agrave un autre facteur, comme un changement de l&rsquo offre &eacute lectorale. En outre, la mesure de la volatilit&eacute est affect&eacute e par les variations de l&rsquo abstention* d&rsquo une &eacute lection &agrave l&rsquo autre.

&thinsp Il existe diff&eacute rentes mesures de la volatilit&eacute &eacute lectorale.

  • Une premi&egrave re m&eacute thode consiste &agrave reconstituer les itin&eacute raires de vote entre plusieurs &eacute lections pour ainsi d&eacute gager une stabilit&eacute ou une instabilit&eacute des votes.
  • Une seconde mesure de la volatilit&eacute (ou de l&rsquo ind&eacute cision) des votes prend appui sur le moment de d&eacute termination du vote  : plus il est proche de l&rsquo &eacute lection, plus l&rsquo instabilit&eacute ou l&rsquo ind&eacute cision &eacute lectorale est forte.

&thinsp Les r&eacute sultats des enqu&ecirc tes sur la volatilit&eacute des votes indiquent qu&rsquo environ 10  % des &eacute lecteurs modifient leurs choix entre la gauche et la droite entre trois &eacute lections.

3Le taux de participation &eacute lectorale et  le  taux  de  mobilisation &eacute lectorale

&thinsp Le taux de participation &eacute lectorale se mesure en effectuant le rapport entre le nombre de personnes ayant vot&eacute &agrave une &eacute lection et le nombre d&rsquo inscrits sur les listes &eacute lectorales.

&thinsp Le taux de mobilisation &eacute lectorale* se mesure par le rapport entre le nombre de votants et la population totale en &acirc ge de voter. L&rsquo int&eacute r&ecirc t de cet indicateur est qu&rsquo il prend en compte les personnes qui ne sont pas inscrites sur les listes &eacute lectorales.

Conclure

Il existe plusieurs indicateurs, mais les ph&eacute nom&egrave nes &eacute lectoraux sont de plus en plus difficiles &agrave mesurer.

>>