Mesurer les effets d’une variation des taux de change

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Instabilité financière et régulation
Corpus - | Corpus - 2 Recap
 
Mesurer les effets d’une variation des taux de change

FB_Bac_98602_EcoT_ES_037

37

Savoir-faire

Comment analyser les effets d’une variation des taux de change ?

1Distinguer les différents taux de change

 Le taux de change représente le prix auquel s’échangent les monnaies nationales ou les monnaies d’une zone monétaire entre elles. Par exemple, 1 = 1,30 $. Le taux de change, défini par rapport à une monnaie (or, devise* clé), est appelé parité dans un système de change fixe.

 On distingue plusieurs taux de change.

  • Le taux de change nominal (tcn) est le taux de change fixé par l’offre et la demande de devises sur le marché des changes*. Si la demande d’euros augmente, le taux de change s’apprécie ; si l’offre augmente, il se déprécie.
  • Le taux de changeppa (parité de pouvoir d’achat) est un taux de change théorique pour lequel on peut acquérir le même panier de marchandises. Si ce panier vaut 1 000  dans la zone euro et 1 300 $ aux États-Unis, le taux de change ppa sera 1 000 = 1 300 $ soit 1 = 1,30 $.
  • Le taux de change réel (tcr) est le tcn entre deux monnaies déflaté des prix. On le calcule de la manière suivante :

tcr=tcn× (indices des prix étrangers en monnaie étrangère/indice des prix locaux)

Exemple :

tcn 1 = 1,30 $

Indice des prix aux États-Unis = 110

Indice des prix en zone euro = 105

tcr 1 = 1,30 × (110 / 105) = 1,36 $

2Évaluer les effets d’une variation des taux de change

Le taux de change entre l’euro et le dollar est au cœur du débat économique européen.

ALes effets positifs sur la croissance économique

 Une dépréciation du taux de change tend à augmenter le prix des importations et à baisser celui des exportations.

 Une dépréciation améliore donc la compétitivité du pays ou de la zone monétaire. La hausse des exportations stimule la croissance économique et favorise l’équilibre des échanges extérieurs.

BLimites de l’analyse

La courbe en J


Au moment de la dépréciation du taux de change, si les quantités importées et exportées ne varient pas, le déficit commercial augmente : c’est l’effet prix. Puis, les consommateurs prennent conscience de l’évolution des prix. Les quantités importées diminuent et les quantités exportées augmentent, d’où un excédent commercial : c’est l’effet volume.

La structure des exportations. La France exporte principalement des biens dont la compétitivité dépend essentiellement des prix, ce qui n’est pas le cas de certains pays de la zone euro comme l’Allemagne. Les effets d’une dépréciation (dévaluation) ne sont donc pas les mêmes pour toutes les économies.

L’inflation importée. Certaines importations sont incompressibles, notamment celles de matières premières. Une dépréciation du taux de change augmente les prix de ces produits et, par conséquent, leur coût de production, d’où l’augmentation des prix et la baisse de la compétitivité-prix de l’économie nationale. De plus, cette inflation importée peut avoir des effets négatifs sur la consommation des ménages, limitant ainsi la reprise de la croissance.

Conclure

Les variations de taux de change ont des effets sur les échanges extérieurs, en fonction de la nature des produits échangés avec les autres pays.

>>