Fiche de révision

Performances sportives et dopage

Contenu


Les performances sportives sont étroitement liées aux propriétés des muscles et à l'efficacité du métabolisme des cellules musculaires. Le dopage est un moyen de les améliorer.

I Caractéristiques du muscle et performances

La force et la vitesse de contraction des muscles dépendent du nombre, du volume et de la proportion des types de fibres musculaires (fibres I, IIa ou IIx).

L'augmentation de l'activité métabolique des cellules musculaires lors d'un effort dépend d'un apport supplémentaire en substrats produits par l'organisme ou apportés par l'alimentation. Il dépend aussi de l'apport en dioxygène, fourni à court terme par l'augmentation des débits respiratoire et cardiaque et à long terme par une production accrue de globules rouges.

Un temps de récupération physique est nécessaire à la régénération des molécules impliquées dans le métabolisme et à l'élimination des déchets.

II Amélioration des performances par le dopage

La prise de substances exogènes, détournées de leur utilisation thérapeutique, permet d'améliorer les performances sportives au-delà des capacités physiologiques. Ces substances ont des structures moléculaires proches des molécules endogènes ; en se fixant sur leurs récepteurs, elles modulent le métabolisme cellulaire.

Doc Mode d'action et effets dopants de substances exogènes

06464_C10_07

À long terme, le dopage, induit des effets néfastes sur la santé humaine.

mot clé

Dopage : procédé permettant d'améliorer artificiellement les performances physiques ou mentales.

Méthode

Détecter l'EPO de synthèse

Les molécules d'EPO exogènes utilisées comme produit dopant par les sportifs ne possèdent pas les mêmes charges électriques ni les mêmes masses molaires que l'EPO endogène. Il est donc possible de détecter l'EPO de synthèse dans l'urine de sportifs en réalisant une immunoélectrophorèse.

Par l'étude du document, déterminer si les sportifs A, B et C contrôlés se sont dopés à l'EPO.

Doc Résultats d'immunoélectrophorèses

L'immunoélectrophorèse permet la séparation des protéines d'une solution par électrophorèse, puis leur identification par immunofluorescence (reconnaissance spécifique des protéines par des anticorps marqués).

06464_C10_08

Conseils

Étape 1 Repérer la localisation de l'EPO endogène (naturelle) et des EPO de synthèse sur les trois profils témoins.

Étape 2 Comparer le profil de chaque sportif aux profils témoins et en déduire la nature de l'EPO détectée dans leur urine.

Étape 3 Conclure sur le dopage des sportifs contrôlés.

Solution

Étape 1 Les molécules d'EPO de synthèse migrent soit moins loin, soit plus loin que l'EPO endogène. Il est donc possible de les distinguer.

Étape 2 En comparant le profil électrophorétique des sportifs aux profils témoins, on en déduit que le sportif A possède uniquement de l'EPO endogène, alors que les profils des sportifs B et C révèlent tous deux la présence d'EPO de synthèse.

Étape 3 Seul le sportif A ne se dope pas ; les sportifs B et C ont absorbé de l'EPO exogène afin d'améliorer leurs performances.

Accéder à tous les contenus
dès 6,79€/mois

  • Les dernières annales corrigées et expliquées
  • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
  • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
  • Pas de publicités
S'abonner