Pour analyser le roman : les principaux outils

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re ES - 1re L - 1re S - 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL | Thème(s) : Le roman et ses personnages : visions de l'homme et du monde
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Pour analyser le roman : les principaux outils

FB_Bac_98608_Fra1_TT_017

17

45

3

De quels éléments doit-on tenir compte pour analyser un extrait de roman ?

1Texte descriptif et texte narratif

 Une description s’effectue dans l’espace, une narration dans le temps. Le tableau ci-dessous rappelle les principales oppositions entre un texte descriptif et un texte narratif.



Texte descriptif


Texte narratif


Temps verbaux


imparfait, présent de description


passé simple, passé composé, présent de narration


Types de verbes


verbes d’état


verbes d’action


Connecteurs


prépositions de lieu


adverbes de temps


Lexique


adjectifs, lexique sensoriel


verbes, lexique de l’action


Figures de style


figures d’analogie


pas de figure spécifique

 On appelle effet de réel ou illusion référentielle tous les détails qui servent à donner un aspect réel : dates, références ou allusions à des événements historiques, description des mœurs et modes de vie…

 Le portrait relève du discours descriptif. Il faut être attentif à l’ordre dans lequel les éléments sont décrits. Un portrait peut être : physique et/ou moral ; élogieux ou dépréciatif ; arrêté ou en mouvement ; précis ou imprécis.

Une absence de portrait doit aussi être analysée.

2Le mode de narration

ALe rythme du récit

 Il dépend de la relation entre le temps du récit et le temps de l’histoire.

 Pour le définir, on compare la durée des faits et la durée du récit :

– lorsque la durée des faits est égale à la durée du récit, on parle de scène (un dialogue, par exemple) ;

– lorsque la durée du récit est plus longue que celle des faits, on parle de pause (une description, par exemple) ;

– quand un fait est passé sous silence, on parle d’ellipse ;

– quand le récit est plus court que les faits, on parle de sommaire.

BL’ordre de la narration

 La linéarité d’un récit (ordre chronologique) peut être perturbée par des analepses (ou retours en arrière), plus rarement par des prolepses (narration de faits qui ne se sont pas encore déroulés).

 Il faut être attentif aux structures d’emboîtement (ou enchâssement) qui permettent soit d’insérer un récit dans le récit (par exemple un narrateur donne la parole à un autre narrateur), soit de croiser plusieurs fils narratifs.

3Les types de narrateur

ALe narrateur extérieur au récit

 Le récit est à la 3e personne.

 Le narrateur peut rester totalement invisible et neutre.

 Il peut laisser deviner sa présence par des commentaires ou interrompre son récit par des jugements positifs ou négatifs, voire ironiques, sur le personnage ou sur l’action.

BLe narrateur intérieur au récit

 Le récit est à la 1re personne.

 Le personnage-narrateur est témoin ou personnage principal de l’action.

Conclure

Le texte est-il descriptif ? narratif ? Quel est le mode de narration ? Le narrateur fait-il entendre sa voix ? Quelle est la focalisation (>fiche10) ? Telles sont les premières questions que vous devez poser à un extrait de roman.

>>