Pour analyser le texte argumentatif : les principaux outils

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re ES - 1re L - 1re S - 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL | Thème(s) : La question de l'homme dans les genres de l'argumentation
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Pour analyser le texte argumentatif : les principaux outils

FB_Bac_98608_Fra1_TT_046

46

101

6

Quels sont les éléments constitutifs du texte argumentatif ?

1Les marques de la subjectivité

Un texte argumentatif appartient au « système du discours » (>fiche4). Il en a les caractéristiques : présence du système de la première personne et de la seconde personne, présent d’énonciation, verbes d’opinion, modalisateurs ; lexique évaluatif, affectif, appréciatif (>fiche1).

2Les constituants du texte argumentatif

 Le thème est ce dont on parle.

 La thèse est ce que l’on en dit. Elle n’est pas toujours explicite, c’est parfois au lecteur de la reformuler. On distingue thèse(s) réfutée(s) et thèse soutenue.

 Les arguments sont comme des preuves apportées à la thèse.


l’argument d’autorité


L’argumentation s’appuie sur une personne qui fait autorité – un spécialiste reconnu, l’opinion commune…


l’argument ad hominem


L’argumentateur attaque personnellement son adversaire.


l’argument constat


L’argumentateur s’appuie sur un fait.


l’argument logique


L’argument s’inscrit dans un raisonnement logique.

 Les exemples servent à renforcer l’argumentation :

– l’exemple illustratif rend l’argument plus concret ;

– l’exemple argumentatif remplace un argument : c’est le cas du récit dans une fable (>fiche36).

3Les types de raisonnement

 Le raisonnement déductif va du général au particulier. On part d’une loi, d’un axiome, d’une vérité donnée comme indiscutable, et on l’applique pour résoudre un cas particulier. Il est utilisé en mathématiques.

 Le syllogisme relève du raisonnement déductif, mais au lieu de partir d’un axiome, on en utilise deux (ou prémisses) : « Tous les hommes sont mortels, or Socrate est un homme, donc Socrate est mortel. »

 Le raisonnement inductif va du particulier au général. On tire de l’observation de faits une conclusion d’ordre général. Il est utilisé dans les sciences expérimentales.

 Le raisonnement dialectique oppose des argumentations, pèse le pour et le contre pour trouver une solution.

 Le raisonnement concessif procède en deux étapes : il s’agit d’abord de concéder (admettre) une partie de la thèse adverse, pour finalement la réfuter.

 Le raisonnement analogique fonctionne par comparaisons et permet d’expliquer quelque chose d’inconnu en passant par le connu : « Le fanatisme est à la superstition ce que la rage est à la colère. » (Voltaire)

 Le raisonnement par l’absurde cherche à tirer les conséquences absurdes d’une thèse pour la disqualifier.

4Les connecteurs logiques

 Les connecteurs logiques permettent de relier les idées entre elles.


relation d’addition


et, de plus, en outre, d’une part… d’autre part


relation de disjonction


soit… soit, ou… ou


relation de comparaison


comme, de même, ainsi


relation d’opposition


mais, au contraire, cependant, toutefois


relation de concession


il est vrai que […] cependant


relation de cause


parce que, car, en effet, puisque


relation de conséquence


donc, c’est pourquoi, si bien que…

 Attention, les relations logiques ne sont pas toujours explicitées par des connecteurs. La ponctuation, le jeu sur les temps, noms et verbes, peuvent les exprimer.

Conclure

Marques de la subjectivité, inscription des arguments et des exemples dans des types de raisonnement, grandes articulations d’une démonstration, tels sont les éléments que vous devez mettre à jour quand vous étudiez le schéma argumentatif d’un texte.

>>