Présentation des Faux-Monnayeurs (1925)

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle L | Thème(s) : Gide : Les Faux-Monnayeurs, Journal des faux-monnayeurs (bac 2017-2018)

André Gide (1869-1951)

Roman xxe siècle

 L’intrigue des Faux-Monnayeurs est touffue, complexe, avec de nombreux personnages et intrigues secondaires. Aussi le résumé qui suit s’en tient-il au seul fil directeur.

Résumé

 Première partie. Découvrant qu’il n’est pas le fils de son père, le jeune Bernard Profitendieu quitte sa famille. Il demande asile à son ami Olivier Molinier puis se lie avec Édouard, l’oncle ­d’Olivier, un romancier dont il devient le secrétaire. Parallèlement, Olivier fréquente les milieux littéraires où il rencontre le comte de Passavant, un romancier très en vogue. Après avoir séduit puis abandonné Laura Vedel, Vincent Molinier noue une liaison avec une Américaine, Lilian Griffith. Georges, le plus jeune des trois frères Molinier, commence une carrière de délinquant.

 Deuxième partie. Accompagné de Bernard et de Laura, Édouard se rend en Suisse pour y récupérer Boris, alors en cure, qui est le petit-fils de La Pérouse, son vieux professeur de piano. Bernard s’éprend de Laura. Édouard ne songe qu’à Olivier. Celui-ci devient directeur de la revue L’Avant-Garde que veut lancer Passavant.

 Troisième partie. De retour à Paris, Bernard devient surveillant à la pension Vedel, que dirige la famille de Laura. Reçu à la session d’octobre du baccalauréat, il se demande ce qu’il va faire de sa vie quand il rencontre un ange. Après une lutte de toute une nuit, Bernard échappe à son influence. Un trafic de fausses pièces de monnaie, auquel participe Georges, est mis à jour. Olivier, qui a tenté de se suicider, s’installe avec Édouard. Quelque part en Afrique, Vincent devient fou et tue sa maîtresse. Boris, que certains haïssent à la pension, est victime d’une mauvaise plaisanterie, qui conduit à son suicide. Horrifié, Georges retrouve le droit chemin. Bernard, lui, regagne le domicile familial.

personnages principaux

– Bernard Profitendieu : fils bâtard d’un juge d’instruction, il est en quête de raisons de vivre.

Vincent Molinier : l’aîné de la famille, botaniste, amant de Laura Vedel puis de Lilian Griffith, il sombre dans un délire mystique, qui le rend criminel.

Olivier Molinier, son frère : grand ami de Bernard, rompant avec Passavant, il noue une relation homosexuelle avec son oncle Édouard.

Georges, le cadet : voleur, mêlé à une double affaire de mœurs et de fausses pièces, il finira par s’assagir.

Édouard : romancier tenant son journal, il est celui qui permet l’insertion d’un roman dans le roman et qui analyse le mieux le monde qui l’entoure.

Passavant : romancier très en vogue, sans talent ni profondeur, détesté par Édouard.

clés pour la lecture

1. Un roman d’un genre nouveau

Rompant avec la tradition romanesque du xixsiècle et du début du xxsiècle, ce roman est souvent qualifié d’antiroman.

2. Un roman dans le roman

Romancier, Édouard travaille à un roman, qu’il songe à intituler Les Faux-Monnayeurs. Il y a donc un roman dans le roman.

3. Des techniques de narration très variées

Lettres, récits, dialogues et extraits de journal intime abondent.

4. Le refus du réalisme

Le réalisme est pour Gide le meilleur moyen de s’écarter du réel, toujours plus complexe qu’on ne le dit.