Probabilités conditionnelles (1re)

Merci !

Fiches
Classe(s) : Séries tertiaires - Séries industrielles | Thème(s) : Probabilités

A Exemple

Dans un lycée, cette année, au baccalauréat, on a relevé les résultats suivants.

Tableau de 4 lignes, 4 colonnes ;Tetière de 1 lignes ;Ligne 1 : Élèves de terminale;Garçons;Filles;TOTAL;Corps du tableau de 3 lignes ;Ligne 1 : Réussite au baccalauréat; 138; 205; 343; Ligne 2 : Échec au baccalauréat; 33; 24; 57; Ligne 3 : TOTAL; 171; 229; 400;

Après la publication des résultats, on rencontre au hasard un élève parmi l’ensemble des élèves de terminale. Tous les élèves ont la même probabilité d’être rencontrés. On considère les événements suivants :

G : « L’élève est un garçon » ; A : « L’élève a obtenu son baccalauréat ».

On a P(AG)=138400=0,345 et P(G)=171400=0,4275.

Cherchons maintenant la probabilité de rencontrer une personne admise au baccalauréat sachant que c’est un garçon.

La probabilité de rencontrer une personne admise au baccalauréat sachant que c’est un garçon est :

1381710,807 (résultat arrondi à 10–3).

Cette probabilité est appelée probabilité de A sachant G.

C’est une probabilité conditionnelle. On note PG(A) la probabilité de A sachant G.

On a PG(A)=1381710,81.

Les nombres 138 et 171 sont respectivement Card(GA) et Card(G). Nous constatons alors que, dans le cas de ces deux éléments G et A, que : PG(A)=Card(GA)Card(G).

Remarque

On peut remarquer que : PG(A)=138171=138400171400=P(GA)P(G).

B Conditionnement par un événement de probabilité non nulle

D’une manière générale, lorsque les issues sont équiprobables, une probabilité conditionnelle est définie par l’égalité obtenue ci-dessus dans un cas particulier.

DÉFINITION

Lorsque les issues de l’univers Ω sont équiprobables, pour tous événements A et B de cardinaux non nuls, la probabilité de B sachant A est PA(B) = Card(AB)Card(A).

Propriété

La probabilité de B sachant A est PA(B) P(AB)P(A).

Propriétés

PA est une probabilité (comme P).

Cela signifie que les calculs de probabilités conditionnelles ont les mêmes propriétés que les calculs avec une probabilité P : PAΩ=1.

 Pour tout événement B, 0PAB1.

 Pour tous événements disjoints (ou incompatibles) B, C :

PABC=PAB+PAC.

 Pour tout événement B, PAB¯=1PAB.

 Pour tous événements B, C :

PABC=PAB+PACPABC

Pour lire la suite :