Fiche de révision

Reconnaître les différentes formes de l'écriture de soi

Contenu

En bref Peut-être tiens-tu un blog où tu parles de ce que tu fais et de ce que tu aimes ? Si c'est le cas, tu perpétues une pratique littéraire que l'on appelle « l'écriture de soi », et qui peut prendre des formes variées.

ILa situation d'énonciation

1  Qui parle ?

Le texte est rédigé à la 1re personne du singulier. L'auteur, l'énonciateur et le protagoniste sont une seule et même personne.

L'énonciation est subjective : le je ne donne que son propre point de vue, qui peut être juste ou erroné.

C'est un gosse qui parle. […] Ce gosse, c'est moi quand j'étais gosse, avec mes exacts sentiments de ce temps-là. Enfin, je crois.

Cavanna, Les Ritals, © 1978 Éditions Albin Michel.

2  De quoi et pour quelle raison ?

Écrire sur soi repose sur l'introspection, c'est-à-dire l'observation méthodique de ce qui se trouve à l'intérieur de sa conscience. On prend la plume pour se présenter, raconter sa vie, mais aussi exposer ses pensées ou peindre ses sentiments.

Les raisons d'écrire sur soi sont variées : trouver un sens à son existence, s'interroger sur son identité… Il peut aussi s'agir d'une recherche de vérité ou d'une justification.

IILes écrits privés

1  La lettre

Adressée à un proche, la lettre s'inscrit dans une situation d'énonciation précise. Dans les correspondances d'écrivains, souvent publiées après leur mort, on découvre leur intimité et le regard qu'ils portent sur leurs œuvres.

2  Le journal

Le journal est destiné à faire le point sur soi-même, au jour le jour. Il prend souvent la forme d'un dialogue de l'auteur avec son double. On parle de journal intime quand il est destiné à être gardé secret.

Remarque

Certains écrivains tiennent leur journal dans l'intention avouée de le faire publier. Le journal sort alors du cadre privé pour devenir une pratique littéraire.

Je vais pouvoir, j'espère, te confier toutes sortes de choses, comme je n'ai encore pu le faire à personne, et j'espère que tu me seras d'un grand soutien.

Anne Frank, Journal, © Calmann-Lévy (publié en 1947).

Jeune juive allemande réfugiée et cachée à Amsterdam, Anne tient son journal entre 1942 et 1944. Ce sont moins les faits (forcément peu variés) que le regard que l'énonciatrice porte sur eux qui est intéressant.

IIILes écrits destinés à la publication

1  Les Mémoires

Les Mémoires (avec une majuscule, toujours au masculin pluriel), sont des écrits qui mettent davantage l'accent sur l'Histoire que sur la vie individuelle.

Dès l'après-midi du 17 juin, j'exposai mes intentions à M. Winston Churchill. […] Le lendemain, à 18 heures, je lus au micro le texte que l'on connaît.

Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, L'Appel (1954).

2  L'autobiographie

Dans l'autobiographie, c'est l'histoire de la construction d'une personnalité qui prime. Elle comporte un certain nombre de « passages obligés ».

Les frontières entre Mémoires et autobiographie ne sont pas étanches, et on parle plus largement d'« écrits ou de romans autobiographiques ».

Accéder à tous les contenus
dès 6,79€/mois

  • Les dernières annales corrigées et expliquées
  • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
  • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
  • Pas de publicités
S'abonner