Rédiger un commentaire de texte

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re Générale | Thème(s) : Construire un commentaire
 

Après le travail au brouillon vient la mise au propre : il reste à rédiger le commentaire directement sur la copie en suivant le plan établi lors de la phase préparatoire.

I Principes de mise en page

Il faut soigner la mise en page de la copie pour guider le correcteur dans sa lecture.

1 L’introduction

On rédige d’abord l’introduction au brouillon, puis on la recopie au propre en la présentant sous la forme d’un seul paragraphe en vérifiant qu’elle comporte bien les quatre points attendus.

Après l’introduction, on saute deux lignes de manière à matérialiser le passage au développement.

2 Le développement des parties

Chaque grande partie commence par une brève introduction rappelant son enjeu et annonçant les différentes sous-parties qu’elle comprend.

Conseil

Il faut marquer les paragraphes par un alinéa de trois à quatre carreaux : ce retrait introduit une respiration dans la copie et rythme la démonstration.

On va ensuite à la ligne pour commencer la première sous-partie, puis à nouveau à la ligne pour la sous-partie suivante. Chaque grande partie est ainsi composée de plusieurs paragraphes entre lesquels on ne saute pas de ligne.

Entre la première et la deuxième partie, comme entre la deuxième et la troisième partie, il faut sauter une ligne.

3 La conclusion

Enfin, on saute deux lignes avant la conclusion. Comme l’introduction, elle est composée d’un paragraphe unique. Elle peut aussi faire l’objet d’une rédaction préalable au brouillon.

Elle se présente comme un bilan qui répond clairement à la question posée en introduction et récapitule brièvement les grandes étapes du commentaire. Il n’est pas obligatoire de prévoir un élargissement de la problématique, appelée communément « ouverture ».

II Principes de rédaction

1 La structure du paragraphe

Les paragraphes du commentaire doivent être rédigés sur le même modèle.

On énonce l’idée principale du paragraphe.

On justifie cette idée par des arguments qui la développent et des exemples qui prouvent sa véracité.

On conclut le paragraphe en ouvrant vers l’idée suivante.

2 L’insertion des citations

Il faut d’abord s’assurer que la citation choisie illustre bien le propos et aille dans le sens de la démonstration opérée.

On introduit la citation en la signalant par des guillemets et des verbes introducteurs de parole ou de pensée.

Le discours autobiographique de Figaro s’ouvre sur une phrase exclamative qui convertit son expérience personnelle en aventure exemplaire : « Est-il rien de plus bizarre que ma destinée ! »

Pour fondre la citation dans la rédaction, on peut procéder par juxtaposition, par subordination, ou en intégrant les éléments cités dans une phrase. Les modifications opérées pour respecter la syntaxe sont indiquées par des crochets.

La didascalie qui précède la prise de parole du valet précise que « Figaro [est] seul » et désespéré : « du ton le plus sombre » indique la tonalité du discours tenu par le personnage.

Zoom

La présentation du commentaire

05284_C10_01bis

Attention, les copies fournies le jour du bac sont à petits carreaux : pensez à n’écrire qu’une ligne sur deux !