Rome à la conquête d'un empire (IIIe-Ier s. avant J.-C.)

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : La Méditerranée antique : les empreintes grecques et romaines
 

Selon la légende, en 753 av. J.-C., Romulus fonde Rome sur la colline du Palatin, à proximité de l’embouchure du Tibre. Au cours des iiie-ier siècles av. J.-C., cette modeste cité prend la maîtrise d’un immense territoire.

I Les étapes de l’impérialisme romain

1 Se prémunir du danger

Au ive siècle av. J.-C., les Romains cherchent à se prémunir contre les attaques des Samnites, un peuple montagnard vivant au sud de Rome. À la suite de sa victoire finale, la République fonde des colonies, cités romaines peuplées de soldats, et annexe le territoire samnite.

Mot clé

La République romaine (509-27 av. J.-C.) est un régime oligarchique où le pouvoir est détenu par les sénateurs, des hommes dont les ancêtres ont exercé des fonctions politiques.

2 Soutenir ses alliés

Au iiie siècle av. J.-C., pour soutenir ses alliés siciliens, Rome déclare la guerre à Carthage, cité africaine à la tête d’un empire qui s’étend tout autour de la mer Méditerranée occidentale. Après trois conflits, Rome triomphe et s’empare des possessions carthaginoises (Sicile, Corse, Sardaigne et Espagne).

3 La naissance de l’empire

Au ier siècle av. J.-C., les conquêtes militaires sont devenues nécessaires pour conquérir le pouvoir politique à Rome. Elles permettent aux généraux de gagner le soutien du peuple en lui reversant une partie du butin.

Les royaumes hellénistiques d’Orient, nés du partage de l’empire d’Alexandre le Grand, attirent la convoitise des généraux romains. En 63 av. J.-C., Pompée s’empare du royaume de Mithridate, situé sur le pourtour oriental de la mer Noire.

Antoine puis son rival Octave-Auguste tentent de construire un ensemble cohérent sous la domination d’un seul homme, l’Empire.

INFO + Auguste, premier empereur romain

05288_C01_04

Fils adoptif de Jules César, Octave (63 av. J.-C.-14 ap. J.-C.) devient empereur sous le nom d’Auguste en 27 av. J.-C. Il met fin à la politique de conquêtes entreprise par les généraux et crée un consensus politique autour de sa personne entre le peuple, l’armée et le Sénat.

II L’administration d’un empire territorial immense

Les provinces sont administrées par un gouverneur qui a pour mission de maintenir l’ordre, de lever des impôts et de rendre la justice au nom de Rome. Un personnel administratif subalterne peu nombreux seconde le gouverneur.

Pour mieux collecter l’impôt, Auguste fait procéder au recensement des populations de l’Empire. Des magistrats spécialisés, les propréteurs ad census, organisent les opérations en Syrie, Judée et Gaule dans les années 6/7 ap. J.-C.

Cette volonté de comprendre le monde se manifeste également dans l’essor de la littérature géographique dont Strabon (60 av. J.-C.-20 ap. J.-C.) est le plus célèbre exemple. Sa Géographie décrit les peuples et les paysages du monde romain.

Sous la République, les magistrats développent le réseau routier. En 312 av. J.-C., commence la construction de la via Appia qui relie Rome à Capoue.

Les empereurs favorisent la création de routes permettant de relier les différentes provinces de l’Empire. Agrippa, fidèle bras droit d’Auguste, dessine le tracé de trois axes à partir de Lyon, permettant ainsi d’intégrer la Gaule à Rome.

Zoom

Rome et la domination du bassin méditerranéen (ier-ive siècle)

 

05288_C01_05

À son arrivée au pouvoir, Auguste réorganise l’Empire en provinces sénatoriales et impériales. Les premières, pacifiées de longue date, sont gouvernées par d’anciens sénateurs. Les autres, caractérisées par une présence militaire importante, sont administrées par des légats, représentants de l’empereur.