Sociétés médiévales et cultures rurales

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Sociétés et cultures de l’Europe médiévale du XIe au XIIIe siècle
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Sociétés médiévales et?cultures?rurales
 
 

FB_Bac_98613_Hge2_TT_009

9

25

3

Quelles transformations le monde rural médiéval a-t-il connues ? Qu’est-ce que la féodalité ?

1Les hommes et la terre

AL’essor rural

? Plusieurs facteurs contribuent à cet essor :

– l’augmentation de la population (22 millions d’habitants en 950, 54 millions au début du xivsiècle) ;

– une meilleure maîtrise des techniques (fer, feu…) ;

– des conditions politiques favorables.

? Avec les grands défrichements, le paysage se transforme.

? Les rendements doublent entre le xe et le xiiisiècle. Les campagnes s’intègrent dans une économie d’échanges (commercialisation des céréales et du vin).

BLa seigneurie

La nature du pouvoir des seigneurs évolue : à l’exploitation de biens fonciers (seigneurie foncière) s’ajoute une autorité nouvelle sur les paysans (seigneurie banale).

?La seigneurie foncière comprend la réserve (portion cultivée directement par le seigneur ou son fermier) et des tenures (portions occupées et cultivées par un tenancier et sa famille).

?La seigneurie banale s’exerce sur les hommes. À ce titre, les seigneurs :

– exercent la justice et la police, le droit de gîte (obligation de nourrir le seigneur en déplacement) ;

– lèvent les péages, les tailles, les taxes sur les marchés et les foires, et les banalités (redevances exigées pour l’utilisation des fours, des moulins, des pressoirs) ;

– réquisitionnent les hommes pour divers travaux.

? Les franchises rurales réglementent (ou suppriment) les droits que les seigneurs exercent au titre du ban.

CLes communautés rurales

?Le village est structuré autour du cimetière, de l’église et du château.

La structure familiale quant à elle connaît un changement important : l’espace habitable se subdivise en une salle, des chambres et une étable.

? Vers 1200, la masse paysanne se compose surtout de serfs qui ne peuvent se déplacer librement, aller en justice ou disposer librement de leurs biens.

? Trois charges pèsent sur les serfs : le chevage (redevance), la mainmorte (droits perçus par le seigneur sur les biens du serf lors de son décès), le formariage (taxe prélevée lors de leur mariage avec un conjoint étranger à la seigneurie). Aux xiie et xiiisiècles, ces charges s’étendent à une grande part de la paysannerie.

? À partir du milieu du xiiisiècle, le besoin d’argent pousse les rois ou les communautés religieuses à monnayer l’octroi de franchises.

2La féodalité

C’est l’ensemble des institutions et des usages qui régissent les obligations réciproques entre un seigneur et son vassal.

ARite…

La vassalité est un contrat conclu entre deux personnes pendant une cérémonie.

? Lors de la cérémonie de l’hommage, le futur vassal s’agenouille tête nue, sans armes et place ses mains dans celles du seigneur. Le second acte est le serment de fidélité.

? On distingue l’hommage de la paix (pour apaiser un conflit entre deux adversaires) de l’hommage en marche (des grands personnages se promettent sûreté réciproque).

B… et obligations

? Le vassal doit fidélité et services. L’aide militaire revêt plusieurs formes : sécurité du territoire seigneurial, service de chevauchée (expédition offensive de courte durée), service de garde du château. L’aide, c’est aussi l’assistance judiciaire que le vassal doit au seigneur.

? En contrepartie, le seigneur lui accorde un fief (tenure).

Conclure

Les espaces cultivés se sont élargis et la condition paysanne s’est améliorée. La féodalité est caractérisée par l’existence de seigneuries et de fiefs.