Sortir de la guerre

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re Générale | Thème(s) : La Première Guerre mondiale
 

À l’issue de la guerre, les traités de paix et la création de la SDN témoignent du triomphe d’un ordre des Nations démocratiques.

I Faire la paix

1 La division des vainqueurs

mot clé

Le conseil des quatre réunit les vainqueurs de la guerre : la France (Clemenceau), le Royaume-Uni (Lloyd George), les États-Unis (Wilson) et l’Italie (Orlando).

La conférence de la paix s’ouvre à Paris en janvier 1919. Le « conseil des quatre » négocie la paix.

Wilson souhaite faire adopter le principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et la fin de la diplomatie secrète alors que la France exige l’affaiblissement définitif de l’Allemagne.

2 Les traités de paix : des compromis entre les vainqueurs

Lors du traité de Versailles (28 juin 1919), l’Allemagne est amputée de ­l’Alsace-Lorraine et du corridor de Dantzig ; elle perd ses colonies et doit payer des réparations. Le pays est démilitarisé ; la rive gauche du Rhin est occupée par les Français pour dix ans ; l’armée est réduite à 100 000 hommes.

Les traités de Saint-Germain-en-Laye (10 septembre 1919) et du Trianon (4 juin 1920) réduisent l’Autriche et la Hongrie à des petits États. La Tchécoslovaquie et la Yougoslavie sont créées. L’Italie, déçue, ne reçoit que le Trentin et Trieste ainsi que Zara en Dalmatie.

Le traité de Neuilly (27 novembre 1919) enlève la Thrace à la Bulgarie. Elle revient à la Turquie par le traité de Lausanne en 1923.

Le traité de Sèvres (10 août 1920) confie les territoires arabes de l’Empire ottoman à la France (mandat de la SDN sur la Syrie et le Liban) et au Royaume-Uni (Transjordanie, Palestine et Irak). L’Empire s’efface au profit de la Turquie réduite au plateau anatolien.

II Imposer la paix : la société des Nations

En janvier 1918, Wilson, dans son discours des « 14 points » évoque la nécessité de créer une assemblée générale des Nations pour préserver la paix, défendre le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et la sécurité collective.

Les États membres de la Société des Nations (SDN) s’engagent à éviter la guerre. Mais la SDN ne dispose pas de moyens de contrainte et certains pays n’en sont pas membres (Russie, Allemagne, États-Unis).

III Une paix absente en Russie

La guerre précipite la fin de l’Empire. L’armée russe perd 2 millions de soldats en trois ans, et la pénurie alimentaire provoque une première révolution populaire en février 1917, poussant le tsar Nicolas II à abdiquer.

mot clé

Le parti bolchevik est un parti ouvrier crée en 1912. Il souhaite établir une société sans classe par une révolution immédiate.

Un gouvernement provisoire poursuit la guerre provoquant une nouvelle révolution en octobre 1917. Les bolcheviks, dirigés par Lénine, prennent le contrôle de Petrograd en organisant un coup d’État. Ils signent le traité de Brest-Litovsk avec l’Allemagne en mars 1918.

Une guerre civile éclate alors en Russie : les Russes blancs, fidèles au tsar et aidés par des troupes françaises et britanniques, attaquent les « Rouges ». Afin de vaincre cette coalition et les « ennemis du peuple », Lénine met en place le « communisme de guerre ». Entre 1917 et 1921, cette dictature permet la création d’une police politique et de tribunaux révolutionnaires. Les « blancs » sont vaincus, la Russie adopte le modèle communiste.

 

Zoom

L’Europe des années 1920

05287_CH06_C_05

La Première Guerre mondiale puis la révolution russe bouleversent la carte de l’Europe : beaucoup de frontières sont modifiées et plusieurs nouveaux États sont créés.