Types de capital et développement durable

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Économie du développement durable
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Types de capital et développement durable

FB_Bac_98606_SesT_ES_018

18

47

4

Quels sont les fondements de l’analyse économique du développement durable ?

1Le développement durable : une définition récente

 Le développement durable (sustainable development) est défini dans le rapport Brundtland (1987) comme « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».

 Il intègre trois dimensions : économique, sociale et environnementale.

 Il s’agit notamment de déterminer si la croissance économique est compatible avec la préservation de l’environnement.

2Quatre types de capital en interaction

L’analyse économique du développement durable s’intéresse au niveau et à l’évolution (accumulation et destruction) des stocks de quatre types de capital qui seront transmis aux générations futures (>schéma, fiche21).

ALe capital naturel

 Le capital naturel est constitué du stock des ressources naturelles susceptibles d’engendrer un service productif (richesses du sol, du sous-sol, de la mer…).

 Le capital naturel contribue à la croissance et au bien-être des populations, de manière parfois difficilement mesurable. Ainsi, une forêt exploitée pour son bois (service productif mesurable) absorbe une partie de la production de gaz à effet de serre (service productif non mesuré) et est un lieu propice à la randonnée (service productif non marchand).

 Certaines ressources naturelles exploitées par l’homme, comme le pétrole, sont épuisables ; d’autres, comme l’eau, sont renouvelables, mais leur qualité peut se dégrader suite aux pollutions engendrées par l’activité humaine.

BLe capital physique produit

 Le capital physique produit correspond au stock accumulé de biens ou de richesses que l’on utilise pour produire de nouveaux biens. Il provient de l’accumulation des investissements réalisés par les entreprises, les ménages et l’État au cours du temps.

 Il peut parfois se substituer au capital naturel ou contribuer à le préserver pour les générations futures. Le développement de nouvelles technologies permet ainsi d’utiliser plus efficacement les ressources naturelles ou, dans le cas des énergies renouvelables, de réduire les émissions de polluants.

CLe capital humain

 Le capital humain est l’ensemble des aptitudes, qualifications, expériences accumulées par un individu qui déterminent en partie sa capacité à travailler ou à produire pour lui-même et pour les autres.

 C’est un facteur de croissance car il contribue à améliorer la rentabilité économique et génère des externalités positives.

 Le capital humain étant reproductible, il peut aussi être mobilisé comme facteur de développement durable. Cela suppose de sortir d’une gestion à court terme en investissant dans l’éducation et la recherche afin de constituer le capital humain des générations futures.

DLe capital institutionnel

 Les institutions sont des structures coutumières ou légales, faites d’un ensemble de règles tournées vers un objectif et qui participent à l’organisation de la société (lois, normes, valeurs…).

 Le capital institutionnel est formé de l’ensemble des institutions qui occupent une place cruciale dans le processus de croissance et de développement.

 Le capital institutionnel constitue un cadre cohérent et réglementé qui permet la bonne gestion des autres types de capital. Par exemple, le droit de propriété est un moyen pour résoudre les conflits liés au partage des ressources.

Conclure

L’analyse économique du développement durable est fondée sur l’étude des interactions entre quatre types de capital. Une question décisive consiste à déterminer le degré de substitution possible entre ces différents capitaux.

>>