Un produit mondialisé : le coton

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : La mondialisation, fonctionnement et territoires
Corpus Corpus 1
Un produit mondialisé : le coton

FB_Bac_98614_HgeT_S_035

35

87

1

En quoi le marché du coton est-il un marché mondialisé ?

1Les acteurs du marché mondial du coton

AUn marché mondial

 Le coton est la troisième production agricole de la planète. Il couvre environ 2,5 % des surfaces cultivables mondiales.

 Utilisé principalement pour l’industrie textile, il est aussi à la base de la fabrication d’huile et d’aliments pour le bétail.

 Environ 350 millions de personnes, réparties dans plus de 150 pays, vivent de la filière cotonnière, employées le plus souvent par des entreprises de faible ou de moyenne importance.

BUne production et une consommation très concentrées

 Une centaine de pays produisent du coton, mais les quatre premiers pays producteurs (Chine, Inde, États-Unis et Pakistan) fournissent près de 70 % de la production mondiale.

 La Chine, premier exportateur mondial de textile, est simultanément le premier importateur et le premier producteur de coton : elle transforme près de 40 % de la production mondiale.

 Les États-Unis sont les premiers consommateurs finaux.

2Le fonctionnement du marché d’un produit mondialisé

ADes conditions de production très diverses

 Dans les pays en développement, la culture du coton reste traditionnelle et occupe une importante main-d’œuvre.

 Dans les pays développés, la culture est au contraire très mécanisée, et subventionnée par l’État.

BUn produit qui subit de multiples transformations

 Les graines de coton sont séparées des feuilles dans les pays producteurs, puis acheminées vers les filatures où elles sont filées, tissées puis teintes, souvent dans les « pays-ateliers » asiatiques. Ces cotonnades sont ensuite vendues aux entreprises de confection textile.

 Les cotonnades sont alors coupées, assemblées et cousues, avant d’être pour l’essentiel vendues dans les pays du Nord. En moyenne, un jean parcourt 19 000 km de la production du coton jusqu’à l’acheteur final.

CUn produit reflet de la mondialisation

 Le marché du coton est dominé par les pays riches, à la fois donneurs d’ordre et principaux destinataires des vêtements fabriqués.

 Les pays émergents du Sud participent à ce marché en produisant la fibre et en fabriquant des vêtements, dans le cadre de la division internationale du travail (dit).

 De nombreux pays, petits producteurs, en particulier en Afrique, sont peu impliqués dans ce marché, vendant seulement leurs fibres à bas prix.

3Les enjeux du marché du coton

AUn produit objet de débats entre le Nord et le Sud

 Le cours du coton est fixé dans les bourses mondiales. Il subit d’importantes fluctuations en fonction de la conjoncture internationale, mais aussi de la concurrence accrue des fibres synthétiques.

 Les États du Nord, en particulier les États-Unis, subventionnent la culture du coton, afin de rester compétitifs face aux productions des pays émergents (Chine, Inde, Pakistan, Brésil), moins chères. Les États du Sud ont donc saisi l’Organisation mondiale du commerce (omc) pour contester ces subventions. Les États du Nord ont été condamnés en 2005, sans accepter pour autant de se soumettre.

BUn produit au cœur des enjeux du développement durable

 La culture du coton est très polluante (25 % des insecticides et 11 % des pesticides utilisés dans le monde), tout en nécessitant des apports en eau très importants.

 Le cotonogm est en pleine expansion (35 % de la production mondiale). Le coton solidaire, respectueux de l’environnement, ne représente encore que 1 % de la production mondiale.

Conclure

Le marché du coton est un exemple de marché mondialisé, faisant intervenir de nombreux acteurs, et créant des flux
et des interdépendances entre différents territoires.

>