Un renouveau des populations rurales ?

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re Générale | Thème(s) : Les espaces ruraux multifonctionnels en France
 

Depuis les années 1990, les espaces ruraux connaissent un renouveau démographique. Si la reprise est inégale, l’arrivée de nouvelles populations annonce, pour certains géographes, la « renaissance du rural ».

I Une recomposition démographique

1 Des mutations démographiques et sociales

Les campagnes connaissent un renouveau démographique grâce à la péri­urbanisation et au retour résidentiel de retraités.

mot clé

La recherche de l’entre‑soi désigne la tendance à vivre entouré de personnes semblables à soi sur les plans culturel, social ou économique.

Dans les espaces ruraux français, les agriculteurs sont devenus minoritaires (environ 6 % des habitants), tandis que les ouvriers représentent un tiers des habitants, les retraités presque la moitié et les cadres près d’un cinquième. Le choix de s’installer à la campagne est souvent motivé par le prix du foncier, la volonté d’être plus proche de la nature et la recherche de l’entre-soi.

Les espaces ruraux accueillent des populations aux revenus très inégaux. Les revenus modestes peuvent représenter jusqu’à 50 % des habitants.

2 Une société rurale fragmentée ?

Loin de se mélanger, les néoruraux préfèrent habiter dans des pavillons en périphérie des villages. Les noyaux villageois continuent à être occupés par des familles installées depuis longtemps gardant un mode de vie rural (agriculteurs).

Cette fragmentation peut se traduire sur le plan électoral (listes concurrentes), par le mode de vie (mobilités, loisirs) ou les conflits (bruits, circulation).

II Habiter les espaces ruraux

1 De nouvelles pratiques

Les ruraux doivent parcourir des distances supérieures à la moyenne des ­Français, ce qui a un coût en termes de budget.

Les lieux de sociabilité (cafés, commerces) sont de plus en plus nombreux à fermer malgré les subventions publiques.

Les associations jouent un rôle primordial. Un tiers des ruraux, pour lutter contre la solitude et l’isolement, participent au moins à une association.

2 Un accès inégal aux services

chiffres clés

En moyenne, les ruraux doivent parcourir 4 km pour trouver un médecin, 10 km pour un magasin de vêtements, 25 km pour se rendre au collège.

À l’échelle nationale, l’accès aux services est plus élevé dans les espaces ruraux que dans certaines ­banlieues. Toutefois, on observe d’importantes disparités. Ainsi en Bretagne, 82 % des communes rurales possèdent une épicerie, contre 33 % dans le Jura.

Les services publics se raréfient : 28,5 % des communes françaises ne disposent pas d’école.

3 Une population vieillissante

À l’échelle nationale, les plus de 60 ans représentent le quart de la population. Dans les espaces ruraux, ils représentent jusqu’à un tiers des habitants.

Deux facteurs expliquent ce phénomène. Dans le rural profond, la population âgée stagne. Dans les espaces ruraux attractifs, elle progresse grâce à l’arrivée de nombreux retraités, qui ne sont pas originaires de ces régions (arrière-pays et littoraux atlantiques et méditerranéens).

Pour certains géographes, la « France ridée » est peu dynamique. Ce constat est à nuancer de nombreux espaces ruraux tirent profit de la « silver économie » grâce aux maisons de retraite et aux emplois d’aide à la personne.

 

Zoom

Des espaces ruraux plus ou moins dynamiques

05287_CH11_C_06

Toutes les régions ne profitent pas de cette embellie démographique. Les campagnes situées à plus de 50 km d’un pôle urbain sont généralement déficitaires.

 

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.