Un scénario type de l’histoire d’une chaîne de montagnes

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Le domaine continental et sa dynamique
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Un scénario type de l’histoire d’une chaîne de montagnes

FB_Bac_98621_SvtT_S_029

29

71

5

Les mécanismes de formation des chaînes de montagnes sont comple­xes. Cependant, il est possible de reconstituer un scénario type de l’histoire d’une chaîne de montagnes, comme celle de ­l’Himalaya par exemple.

1Des indices géologiques

Doc. 1 Coupe géologique schématique de la chaîne Himalayenne.

 Les ophiolites témoignent qu’un océan séparait deux plaques lithosphériques continentales : la plaque indienne au sud et la plaque eurasienne au nord.

 Des roches plutoniques, les granodiorites, sont les témoins d’une activité magmatique (>fiche31) liée à la subduction de l’océan qui séparait ces deux plaques.

 Les chevauchements sont à l’origine de l’épaississement de la croûte lors de la collision des deux marges continentales.

Granites et migmatites sont un indice d’une fusion partielle ou totale de la croûte en profondeur (>fiche27).

2Vers un scénario possible

 La convergence de deux plaques continentales (dans l’exemple choisi, Inde et Eurasie) entraîne la subduction de la lithosphère océanique qui les séparait, au niveau d’une marge continentale active, sous la plaque Eurasie. Cette subduction est accompagnée d’un magmatisme caractéristique, volcanisme en surface et plutonisme en profondeur (>fiche31).


 Lorsque toute la lithosphère océanique a disparu par subduction, les deux plaques continentales entrent en contact. Une partie des matériaux de la croûte continentale est entraînée dans le plan de subduction, on parle de subduction continentale.


 La lithosphère continentale continue de subduire mais la partie supérieure de la croûte continentale ne peut pas être entraînée dans le plan de subduction du fait de sa faible densité. La croûte continentale subit donc un écaillage et s’épaissit par empilement de nappes de chevauchement dans la zone de contact entre les deux plaques : c’est la collision.


 L’épaississement crustal s’accompagne en profondeur de métamorphisme et de la fusion de la croûte continentale avec formation de granites (>fiche27) et en surface de l’élévation des reliefs qui sont soumis à l’érosion dès qu’ils se forment, entraînant le dépôt des sédiments post-collision (>fiche32).

>