Vaudeville et théâtre de boulevard : Labiche, Feydeau, Courteline

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de - 1re L - 1re ES - 1re S - 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL | Thème(s) : Les mouvements littéraires
Corpus Corpus 1
Vaudeville et théâtre de boulevard : Labiche, Feydeau, Courteline

FB_Bac_99066_Lit1_F66

66

125

5

À la fin du xixe siècle, parallèlement à l’ascension sociale de la bourgeoisie, fleurit un théâtre de divertissement appelé « théâtre de boulevard ». Le vaudeville, pièce comique agrémentée ou non de couplets chantés, constitue une part importante de ce théâtre.

info Au xixe siècle, le vaudeville est joué dans les salles des Grands Boulevards de Paris, d’où l’expression « théâtre de boulevard ».

1 Labiche (1815-1888) : le maître du vaudeville

Né à Paris, Eugène Labiche étudie le droit, s’essaie au journalisme et aborde le théâtre avec succès.

Le Voyage de M. Perrichon (1860) : M. Perrichon voyage dans les Alpes avec sa femme et sa fille, courtisée par Armand et Daniel. Armand sauve M. Perrichon d’une chute ; plus tard, M. Perrichon a l’occasion de secourir Daniel. C’est Daniel qui emporte la faveur du père…

Daniel. – […] Les hommes ne s’attachent point à nous en raison des services que nous leur rendons mais en raison de ceux qu’ils nous rendent !

Le Voyage de M. Perrichon, IV, 8

 Dans La Poudre aux yeux (1861), deux jeunes gens s’aiment. Or, chaque famille fait croire à l’autre qu’elle est riche…

L’essentiel sur…

Le théâtre de Labiche

Une fine satire des travers humains, une verve étourdissante.

2 Feydeau (1862-1921) : un virtuose du comique

Né à Paris, Georges Feydeau connaîtra la gloire littéraire et la fortune avant d’être emporté par la syphilis.

Un fil à la patte (1894) : Bois d’Enghien, amant volage de la chanteuse Lucette Gautier, vient la voir pour rompre car il va épouser une riche héritière. Lâche et maladroit, il s’embourbe dans des situations inextricables.

Le Dindon (1896) : Mme Vatelin déclare à Pontagnac qu’elle ne trompera jamais son mari à moins qu’elle n’ait des preuves de son infidélité…

On purge bébé (1910) : le porcelainier Follavoine invite un client de marque, Chouilloux, qui doit lui acheter des pots de chambre pour l’armée française. Mais tout va se liguer contre lui…

[Follavoine cherche le mot Hébrides dans le dictionnaire. Sa femme Julie arrive et cherche aussi.]

– Dans les Z, les Hébrides ? Ah ! bien, je te crois que tu n’as pas pu trouver. […] C’est dans les E, voyons ! « … Ébriété, ébroïcien, ébro… » (Interloquée.) Tiens ! Comment ça se fait ?

On purge bébé, I, 2

L’essentiel sur…

le théâtre de Feydeau

  • Des comédies divertissantes, riches en intrigues et en adultères.
  • Un rythme endiablé, des quiproquos et des situations cocasses, un mécanisme comique réglé à la perfection.
  • Une satire féroce de la médiocrité bourgeoise.

3 Courteline (1858-1929) : un talent de caricaturiste

Fils de l’humoriste Jules Moinaux, Georges Moinaux (dit Courteline) naît à Tours. Il fait l’expérience de la vie de caserne puis devient fonctionnaire avant d’écrire pour le théâtre.

Boubouroche (1893) : Boubouroche surprend un homme chez sa maîtresse ; il croit toutes les explications qu’elle lui donne…

Le gendarme est sans pitié (1899) : le gendarme Labourbourax connaît mal le vocabulaire…

[…] m’entendre traiter de visu par un particulier qui l’est peut-être plus que moi.

Le gendarme est sans pitié, scène 1

L’essentiel sur…

le théâtre de Courteline

  • Une caricature de la petite-bourgeoisie ; une satire de l’armée, de la vie bureaucratique et des tracasseries judiciaires.
  • Une certaine amertume masquée par l’humour.