Verne, Voyage au centre de la Terre

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re ST2S - 1re STI2D - 1re STL - 1re STMG | Thème(s) : Verne, Voyage au centre de la Terre – Science et fiction


Parcours : Science et fiction

Publié en 1864, Voyage au centre de la Terre est l’un des premiers romans de Jules Verne. Il s’appuie sur des connaissances minéralogiques et paléontologiques précises. La science vient nourrir la fiction pour offrir au lecteur une formidable plongée dans le passé de la planète.

I Connaître l’œuvre

1 L’auteur et le contexte

MOT CLÉ

La science-fiction est un genre narratif qui construit le récit sur des avancées scientifiques effectives ou envisageables dans un futur plus ou moins proche.

Jules Verne (1828-1905) est considéré comme un précurseur de la science-fiction. Il connaît le succès en 1863 avec Cinq semaines en ballon : c’est le début d’un cycle de 80 récits d’aventure (Les Voyages extraordinaires), nourris de ses voyages, de sa fascination pour la mer et de sa passion pour la science.

C’est alors en Europe l’époque de la révolution industrielle : l’agriculture et les transports se modernisent (chemin de fer, bateau à vapeur), l’industrie se développe, et les découvertes scientifiques inspirent les romanciers (électricité, électromagnétisme, théorie de l’évolution de Darwin…).

2 Résumé de l’œuvre

À NOTER

Cette thématique est également au cœur du roman Laura, Voyage dans le cristal de George Sand, publié peu avant celui de Jules Verne.

Otto Lindenbrock, professeur de minéralogie à Hambourg, découvre dans un vieux manuscrit islandais un parchemin codé du xvie siècle. Aidé de son neveu Axel, le narrateur, il parvient à le déchiffrer : l’alchimiste Arne Saknussemm y indique l’existence d’un chemin vers le centre de la Terre.

Axel et le professeur, accompagnés du fidèle Hans, débutent leur expédition dans le cratère du Sneffels, en Islande. Ni les dangers, ni le manque d’eau, ni les doutes d’Axel n’arrêtent le professeur.

Les aventuriers parviennent à une mer souterraine, et croisent des monstres marins en tentant sa traversée sur un radeau, mais un orage les ramène sur la rive. Ils parcourent alors une plaine d’ossements puis une forêt peuplée d’animaux préhistoriques.

Ils s’engouffrent ensuite dans une galerie, bouchée par un rocher. En le faisant exploser, ils sont entraînés vers les profondeurs, puis repoussés à la surface par une éruption volcanique, pour atterrir sur les pentes du Stromboli, en Sicile.

II Comprendre le parcours

1 La science au cœur de la fiction

MOT CLÉ

La tonalité didactique vise à instruire le lecteur par un discours savant, bien construit, énonçant avec rigueur la vérité sur un sujet.

Les sciences sont omniprésentes dans le récit et lui donnent un caractère didactique. Les personnages savants ne manquent jamais une occasion d’expliquer des phénomènes ou de discuter des théories.

Ces exposés scientifiques ne sont cependant pas dépourvus de poésie : les énumérations de noms de minéraux bercent le lecteur par leur musicalité, et le regard émerveillé d’Axel sur les cavités souterraines inspire des descriptions fascinantes.

Contrairement à la plupart des romans de science-fiction, dans Voyage au centre de la Terre, la science ne permet pas une projection vers le futur, mais une plongée dans le passé.

2 La science comme moteur de la fiction

À l’origine du voyage se trouve la remise en question d’une théorie physique, celle de la chaleur centrale de la Terre. La science est donc l’un des éléments déclencheurs de la quête des personnages, et lorsqu’ils rencontrent des difficultés, c’est l’esprit scientifique du professeur, avide de découvertes, qui permet de les dépasser.

Pour Axel, le voyage scientifique est aussi un voyage initiatique. Peu audacieux au début du roman, il bénéficie de la gloire des découvertes de son oncle, et se trouve finalement digne d’épouser Graüben.