Vers un espace culturel européen : Renaissance et humanisme

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re L | Thème(s) : Humanisme et Renaissance
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Vers un espace culturel européen : Renaissance et humanisme•1reL

FB_Bac_98608_Fra1_TT_049

49

117

1

Quels sont les enjeux de cet objet d’étude ?

1Que dit le programme ?

L’objectif est d’élargir le champ des références culturelles des élèves et de leur faire découvrir, à partir de textes littéraires de divers genres, un mouvement culturel et artistique d’ampleur européenne. On s’attache à leur donner une vue d’ensemble des grands traits de l’humanisme renaissant, de son histoire, des valeurs qu’il promeut et des mutations religieuses, éthiques, scientifiques et esthétiques qui en accompagnent le développement. On amène ainsi les élèves à réfléchir sur les sources antiques de la culture européenne et à découvrir les racines communes des représentations et des valeurs qui transcendent la diversité des langues et des États.

Extrait du B.O.

2Quels grands axes se dégagent ?

AL’humanisme, un mouvement européen


info Figure majeure de la Renaissance, Érasme (1469-1536) voyage beaucoup en Europe et tient une position nuancée dans les conflits religieux. Il est l’auteur de L’Éloge de la folie (1509).

 L’humanisme part de l’Italie au xive siècle (Pétrarque devient le modèle du poète) et s’étend progressivement à l’Europe entière (Érasme est hollandais) : vers 1530, toute l’Europe est marquée par ce nouveau mode de pensée.

 Il est important de comprendre cette dimension européenne. En effet, les conditions qui l’ont vu naître dépassent le cadre d’un seul pays (>fiche42).

BUn espace culturel commun

 Il ne s’agit pas simplement de mouvement littéraire et artistique mais de mouvement culturel, ce qui veut dire qu’on ouvre à tous les domaines de réflexion : idéologiques, économiques, politiques ; tout ce qui fait l’arrière-plan de la production artistique et qui la nourrit, tout ce qui caractérise une époque.

 Vous demande-t-on alors d’être historien, sociologue ou autre ? Non, mais on vous demande d’avoir une connaissance suffisamment précise d’une époque pour lier par exemple l’humanisme et la redécouverte des textes antiques. Ces problèmes dépassent bien souvent le cadre français, l’exemple des guerres de religion en est la preuve.

 Si l’on peut parler d’un espace commun malgré la diversité des langues, c’est que les lettrés partagent les mêmes connaissances, les mêmes sources et les mêmes valeurs(>fiche43).

CRenaissance et humanisme

 La Renaissance correspond à une période de l’histoire de l’Europe que l’on situe à la fin du Moyen Âge. On a longtemps opposé l’obscurité du Moyen Âge à l’ouverture sur le monde que la métaphore de la renaissance suggère. Les études contemporaines sur cette période remettent en cause cette opposition peu nuancée, mais le terme Renaissance continue à être employé.

 Pendant cette période, on disait de quelqu’un qui étudiait le latin et le grec qu’il faisait ses « humanités ». Le mot humanisme n’était pas employé. C’est dans les années 1830-1840 que ce terme est créé par des critiques allemands pour identifier le courant culturel du xvie siècle. On définit alors l’humanisme comme une déclaration de foi en l’homme et ses valeurs, à un moment de l’histoire où le monde semble s’ouvrir.

 L’humanisme du xvie siècle est un humanisme chrétien qui ne remet pas en cause l’existence de Dieu. Ce même terme est employé aujourd’hui de manière courante pour caractériser toute personne qui semble partager les valeurs d’ouverture et de tolérance. L’humanisme n’est plus forcément chrétien.

Conclure

Cet objet d’étude vous dessine un vaste programme et vous invite à devenir vous-mêmes des humanistes, c’est-à-dire à viser un savoir encyclopédique qui s’appuie sur la connaissance des textes et du monde.

>>