Apport des données comportementales dans l’étude de l’évolution

Merci !

Exercices
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Génétique et évolution

Les propositions suivantes sont-elles justes ? Justifiez votre choix à partir de l’étude des documents proposés.

1. Dans l’arbre 1 du document 10, l’Homme et le chimpanzé sont les espèces les plus proches, car leur dernier ancêtre commun est plus récent.

2. Dans l’arbre 2 du document 10, l’Homme et le gorille sont les espèces les plus proches.

3. Le document 11 présente le résultat de la comparaison des génomes des trois espèces.

4. D’après le document 11, Homme et chimpanzé ont 89 % de différences entre les séquences de leur gène de la NADH déshydrogénase.

5. Les séquences de l’Homme et du gorille du document 11 ne sont pas homologues.

6. Le document 11 montre que l’ancêtre commun au chimpanzé et à l’Homme est plus récent que celui du chimpanzé et du gorille.

7. Le document 12 valide l’arbre 2.

8. Les documents 11 et 12 mis en relation concordent pour valider l’arbre 1.

Pour chaque point, il faut trouver une ou plusieurs informations dans les documents afin de confirmer ou infirmer la proposition. Attention aux négations et aux relations de cause et conséquence.

Doc 10 Deux arbres phylogénétiques possibles entre trois primates

D’après logiciel Phylogène

Doc 11 Données génétiques : pourcentage de ressemblance du gène de la NADH déshydrogénase chez trois espèces (Homme, chimpanzé et gorille)

 

Homme

Chimpanzé

Gorille

Homme

100

89

86,5

Chimpanzé

 

100

87,8

Gorille

   

100

Doc 12 Données sur les comportements et la locomotion

Les primatologues s’approchent sans bruit d’une clairière dans la forêt de Taï en Côte d’Ivoire. Ils entendent des bruits sourds et des craquements répétés. Ils ont l’impression qu’un petit groupe s’affaire en ces lieux. Sans doute utilisent-ils des outils rudimentaires à une tâche quotidienne. Entrant dans la clairière, ils découvrent plusieurs individus occupés à casser, avec des marteaux de bois et des enclumes, des noix de Coula, presque aussi dures que de la pierre, mais bien nourrissantes. (...). À bien des égards, ce groupe ressemble à une famille en quête de nourriture. Les marteaux et les enclumes qu’il laisse derrière lui, et dont certains sont en pierre, exciteraient l’imagination de tout anthropologue qui cherche les signes d’une civilisation primitive. Pourtant, les habitants de cette forêt sont non pas des Hommes, mais des chimpanzés ! (...) Ces comportements placent les chimpanzés dans une classe à part car ils ont des coutumes plus élaborées que n’importe quel autre animal déjà étudié.

D’après Whiten et Boesch, La Culture des chimpanzés,
dossier Pour la science n° 57, octobre 2007