Exercice corrigé Ancien programme

Coopération cellulaire entre lymphocytes

Une souris reçoit une injection de globules rouges de mouton (GRM). Trois jours plus tard, on prélève des lymphocytes dans sa rate. Les lymphocytes sont mis en culture dans une chambre de Marbrook (document 20) selon le protocole décrit dans le tableau ci-après. On précise que le nombre de lymphocytes mis en culture est toujours le même. Quelques jours plus tard, le milieu de culture est filtré et le liquide recueilli est mis en présence de GRM. On mesure l'importance de l'agglutination de ces derniers.

Remarque : Une agglutination est provoquée par les anticorps qui, en se fixant sur les antigènes, lient les globules entre eux.

Doc 20 

 

 

Expérience 1

Expérience 2

Expérience 3

Expérience 4

Nature des lymphocytes placés
dans la chambre supérieure

aucun

aucun

T

aucun

Nature des lymphocytes placés
dans la chambre inférieure

T et B

B

B

T

Agglutination
des GRM

forte

faible

forte

nulle

Montrez que ce sont des molécules qui assurent la communication entre LT et LB.

Étude guidée. L'étude de ce document repose sur la chambre de Marbrook. Les cellules B et T peuvent être placées dans la même chambre, ou placées dans des chambres séparées par une membrane dont il faut bien identifier les propriétés. Il faut comparer des expériences pour dégager de l'information.

Diviser l'étude du document en trois.

1. Étudier le montage et le protocole.

2. Comparer les expériences 2 et 4.

3. Comparer les expériences 1 et 3.

Repères de savoir. La défense adaptative : coopération entre LT4 et LB.

Une souris reçoit une injection d'un antigène : des GRM. Il y a reconnaissance et déclenchement d'une réaction immunitaire. Après trois jours, les lymphocytes prélevés dans la rate sont mis en culture et on peut recueillir quelques jours plus tard les molécules qu'ils ont produites pour agglutiner des globules rouges de mouton.

Comparaison des expériences 2 et 4

Analyse : Il y a une faible agglutination avec le liquide issu de la chambre dans laquelle ont été placés des LB. Mais aucune agglutination n'est obtenue avec le liquide issu de la chambre où ont été mis des LT.

Interprétation : Une agglutination est provoquée par la présence d'anticorps antiGRM. Activé par un antigène, un lymphocyte B naïf s'est différencié en cellule productrice d'anticorps. Un lymphocyte T ne peut pas produire d'anticorps.

Comparaison des expériences 1 et 3

Analyse : Il y a une forte agglutination avec le liquide issu de la chambre dans laquelle ont été placés des lymphocytes B et T, qu'ils soient placés dans la même chambre ou dans des chambres séparées par une membrane, perméable seulement aux molécules.

Interprétation : Les lymphocytes T stimulent la multiplication des lymphocytes B et leur différenciation en plasmocytes producteurs d'anticorps grâce à des molécules solubles : les interleukines.

Accéder à tous les contenus
dès 6,79€/mois

  • Les dernières annales corrigées et expliquées
  • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
  • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
  • Pas de publicités
S'abonner