Des protéines pour nourrir la planète de demain

Merci !

Exercices
Classe(s) : 1re S | Thème(s) : Nourrir l’humanité


Doc. 12 Nourrir la planète de demain

La pénurie alimentaire pourrait s’inscrire comme l’un des fléaux du xxie siècle (...), l’élévation du niveau de vie dans certains pays (...) devrait se traduire par une alimentation plus riche en protéines ce qui ne manquera pas de se répercuter sur la demande de consommation de viande. En Chine par exemple, la consommation de viande est déjà passée de 20 à 38 kg par habitant entre 1986-88 et 1993-95. Et lorsque la consommation de viande augmente, celle de céréales augmente aussi, mais dans des proportions bien plus importantes : en moyenne, la production de 1 kg de volaille, de porc et de bœuf, nécessite respectivement 2 kg, 4 kg et 7 kg de céréales.

D’après L’Observateur de l’OCDE.

1. Nommez les productions primaire et secondaire décrites dans le texte.

Voir savoir-faire 1.

2. Comment expliquer que lorsque la production de viande augmente, celle de céréales augmente aussi ?

3. Calculez les rendements de productivité des différents élevages.

4. Qu’est ce qui explique ce rendement faible de la production secondaire ?

Doc. 13 Légumineuses ou légumes secs

D’un point de vue nutritionnel, les légumineuses (...) complètent généralement très bien une alimentation à base de céréales riches en glucides. Il y a souvent plus de protéines dans les légumineuses que dans la viande, mais elles sont souvent d’une qualité légèrement inférieure (...). À moins d’avoir une très bonne raison pour introduire une nouvelle culture (...), il est plus sensé d’encourager l’augmentation de la production et de la consommation des légumineuses qui sont déjà cultivées et populaires dans une région. Les populations locales sont habituées à leur goût, et les conditions agricoles sont généralement adaptées.

D’après La nutrition dans les pays en développement,
Michael C. Latham, www.fao.org.

Doc. 14 Teneur en acides aminés essentiels du blé et du pois chiche séparément et en combinaison, en comparaison avec la teneur
d’une protéine idéale (en mg/g d’azote de l’aliment)

Acide aminé

Blé
(céréale)

Pois chiche (légumineuse)

Blé 67 % + Pois chiche 33 %

Protéine idéale*

Lysine

179

428

304

340

Thréonine

185

235

209

250

Méthionine

253

139

196

220

Leucine

417

468

443

440

Isoleucine

204

277

241

250

Valine

276

284

280

310

Phénylalanine

469

541

505

380

Tryptophane

68

50

59

60

* Protéine idéale : protéine dont la composition en acides aminés essentiels est équilibrée et optimale pour l’Homme.

D’après La nutrition dans les pays en développement,
Michael C. Latham, www.fao.org.

5. Quel est l’intérêt des légumineuses dans l’alimentation par rapport aux céréales ?

6. Dans l’alimentation traditionnelle, les plats sont toujours à base d’une céréale (riz, blé, maïs...) associée à une légumineuse (lentilles, haricots secs, pois chiche...). Par exemple, le couscous comporte du pois chiche en association avec de la semoule de blé. Quel est l’intérêt de cette association ?

7. Pourquoi est-il est plus sensé d’encourager l’augmentation de la production et de la consommation des légumineuses qui sont déjà cultivées et populaires dans une région ?