Diabète et sécrétion d’insuline

Merci !

Exercices
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Glycémie et diabète

Des doses de glucose différentes sont injectées dans un vaisseau qui amène le sang au pancréas. La sécrétion en insuline est mesurée dans le sang qui sort du pancréas. Ce protocole est mis en œuvre chez deux personnes : un témoin non diabétique et une personne atteinte d’un diabète de type 2 (diabète Mody 2). Les résultats de ces mesures sont donnés par le graphique du document 14.

Vrai ou faux ? Indiquez les propositions exactes. 

1. La sécrétion d’insuline est plus rapide chez le témoin que chez le diabétique Mody 2.

2. La sécrétion d’insuline est plus importante chez le témoin.

3. À glycémie égale, la sécrétion d’insuline est toujours plus importante chez une personne non diabétique.

4. Il faut toujours une glycémie plus élevée chez le témoin pour obtenir une sécrétion d’insuline identique.

5. Le témoin est en hyperglycémie pour une faible dose d’insuline.

6. C’est l’injection du glucose qui provoque une augmentation de la sécrétion d’insuline.

7. C’est la sécrétion d’insuline qui provoque l’augmentation de la glycémie.

Analyse. Le graphique n’est simple qu’en apparence : l’axe des abscisses ne représente pas le temps !

Il faut ici comparer la relation glycémie-sécrétion d’insuline pour le témoin et le diabétique Mody 2.

Pour établir une relation de causalité entre glycémie et sécrétion d’insuline, étudier le protocole expérimental.