La voix

Merci !

Exercices
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Sons et musiques

La voix est le résultat sonore d’un mécanisme physiologique relativement complexe : les poumons produisent un flux d’air suffisant pour permettre la vibration des cordes vocales, cette vibration module le débit d’air, ce qui produit un son. Les muscles du larynx permettent d’ajuster la fréquence (hauteur du son) voire le timbre du son produit. La cavité buccale fournit l’articulation, à l’aide de la langue, du palais et des lèvres. Les cavités buccales et nasales fournissent aussi un filtrage qui altère le timbre de la voix.

L’intensité de la voix d’un individu peut varier énormément : depuis la voix chuchotée (20 à 30 décibels) jusqu’au cri qui peut atteindre 110 décibels, voire 120 à 130 décibels pour certains chanteurs d’opéra. L’intensité moyenne de la voix lors d’une conversation se situe autour de 60 décibels. Au cours de la parole, les variations d’intensité sont là aussi très importantes.

La hauteur de la voix dépend de la longueur et de la tension des cordes vocales. Les caractéristiques anatomiques, héritées génétiquement, sont un premier facteur de détermination de la hauteur d’une voix. Mais chaque individu a la capacité de faire varier la hauteur de sa voix en jouant sur la longueur et la tension de ses cordes vocales. Les hauteurs utilisées dans le chant permettent un écart mélodique bien supérieur à celui de la voix parlée. On parle d’étendue vocale pour désigner l’ensemble des notes qu’un individu peut émettre, alors que la tessiture est la partie de l’étendue vocale dans laquelle le chanteur est à l’aise et le timbre homogène. Elle est en principe de 2 voire 3 octaves. La voix humaine, en tenant compte de toutes les tessitures, couvre l’étendue de cinq octaves, de do1 à do6 . On classe ainsi les voix, des plus aiguës aux plus graves :

Chez la femme

Chez l’homme

soprano

mezzo soprano

alto

contre-ténor

ténor

baryton

basse

Le timbre de la voix est la résultante de la transformation et du modelage du son complexe laryngé par les cavités de résonance (pharynx, cavité buccale et fosses nasales). Les harmoniques dont l’intensité est la plus importante composent, pour les voyelles, les formants significatifs permettant de les identifier. Le reste du spectre de la voix correspond à la « signature » vocale, cette coloration du son qui permet d’identifier quelqu’un uniquement en l’entendant parler.

1. Dans l’« instrument de musique » que constitue la voix humaine, qu’est-ce qui constitue l’excitateur à l’origine du son ? Quels sont les résonateurs ?

Voir l’exercice 1.

2. Classer la tessiture d’un homme qui peut chanter des notes allant de 65 Hz à 350 Hz.

3. Même question pour une femme chantant des notes comprises entre 500 Hz et 2 100 Hz ?

4. Quels sont les différents facteurs qui donnent à la voix d’un individu son caractère unique ?