Le cas particulier de la vanille

Merci !

Exercices
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Génétique et évolution

Les gousses de vanille, utilisées pour parfumer les glaces et les pâtisseries, sont les fruits du vanillier, orchidée originaire du Mexique. La fécondation est l’étape essentielle pour obtenir des gousses : sans elle, pas de fruit.

Les fleurs de vanille sont hermaphrodites, mais la pollinisation directe est impossible car, dans la fleur, une cloison sépare l’étamine du pistil.

Dans la nature, la pollinisation est assurée par une abeille mexicaine, la mélipone. Cette abeille est capable de se faufiler dans la fleur de l’orchidée où elle dépose du pollen sur le pistil et provoque ainsi la formation des fruits.

Dans les îles où le vanillier fut introduit (Réunion, Antilles, Polynésie), l’insecte n’existe pas et la plante ne produisait pas de fruits. C’est en 1841 qu’un jeune esclave réunionnais, Edmond Albius, inventa le procédé de la pollinisation artificielle en utilisant une simple épine. Ce procédé décrit dans le document 11 est encore utilisé de nos jours.

Doc 11 Pollinisation manuelle de la vanille

a. On déchire les pétales pour mettre à jour les organes sexuels.

b. À l’aide d’une aiguille, on soulève la membrane qui masque le pistil.

c. Avec le bout d’un doigt, on rabat le sac à pollen au contact du pistil.

1. Comment sont obtenues les gousses de vanille au Mexique ?

2. Pourquoi est-ce impossible à la Réunion ?

3. Expliquez à l’aide du texte et du dessin la manipulation qui permet une fécondation quand l’abeille n’est pas présente.

Étude guidée

Lire le texte et surligner ou souligner les informations importantes.

Rechercher dans les passages sélectionnés les réponses aux questions.