Pourquoi mettre en œuvre une croissance soutenable ?

Merci !

Exercices
Classe(s) : Tle STMG | Thème(s) : Pourquoi mettre en œuvre une croissance soutenable ?

Exercice de synthèse

Climat : les émissions de CO2 toujours plus éloignées de l’objectif

Pour éviter que le réchauffement ne prenne des proportions catastrophiques, les émissions de gaz à effet de serre ne doivent pas dépasser 44 gigatonnes (Gt) d’équivalent CO2 en 2020. Or, elles atteignent déjà 50 Gt et ne cessent de s’accroître. […] Pis, si les promesses nationales se diluaient en cours de route, le dépassement pourrait atteindre jusqu’à 13 Gt de CO2.

« La transition vers une économie verte est bien trop lente. Les chances d’atteindre l’objectif de 44 Gt diminuent d’année en année », résume Achim Steiner, le directeur exécutif du PNUE. Pourtant, selon lui, « combler l’écart reste réaliste ». Comment ? En améliorant les performances de secteurs du bâtiment, de l’énergie ou des transports. […]

Selon le rapport du PNUE, un réservoir de 17 Gt d’équivalent CO2 par an d’économies est à la portée des décideurs de la planète. L’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments permettrait ainsi de réduire les rejets de gaz à effet de serre liés aux bâtiments de 2,1 Gt d’ici à 2020 et de plus de 9 Gt d’ici à 2050. Condition pour y parvenir : baisser la consommation d’énergie de 30 % en 2050 par rapport à 2005, malgré une augmentation prévue d’environ 130 % de la superficie bâtie sur cette période.

Le potentiel de réduction du secteur des transports se monterait à 2 Gt par an d’ici à 2020, notamment grâce au développement des transports collectifs et à l’imposition de normes plus strictes sur les véhicules. Enfin, « la lutte contre la déforestation reste une solution peu coûteuse pour réduire les émissions de gaz à effet de serre », rappelle le PNUE, qui évalue jusqu’à 4,2 Gt d’ici à 2020 les économies de CO2 réalisables par ce biais. […]

En 2011, la concentration de CO2 dans le monde a atteint 390 ppm, soit 40 % de plus que ce qu’elle était à l’époque préindustrielle (280 ppm). Pour avoir une chance raisonnable de stabiliser le réchauffement à +2 ºC, la concentration de CO2 dans l’atmosphère ne devrait pas dépasser 450 ppm, selon le dernier rapport du GIEC, publié en 2007. […]

Source : Grégoire Allix, Le Monde, 21.11.2012.

1. Pourquoi faut-il craindre un réchauffement climatique ?

2. Comment faire pour remédier à cette situation ?

3. De quels moyens disposent les pouvoirs publics pour agir ?

Éléments de corrigé

1. Les objectifs de réduction des émissions de CO2 ne sont pas atteints car l’objectif était de 44 gigatonnes en 2020 alors qu’en 2012, les émissions sont déjà de 50 gigatonnes. Les mesures en faveur du développement durable et d’une croissance verte tardent à produire leurs effets et le réchauffement climatique est à donc craindre. Si l’augmentation de la température ne peut pas être stabilisée en dessous de + 2 °C, il faut s’attendre à des dérèglements du climat qui auront un impact sur les activités agricoles, la biodiversité et les zones d’habitation de l’humanité. Le coup économique au final de la croissance risque d’être très important.

2. Il faudrait modifier les comportements en adoptant des transports collectifs et des véhicules moins polluants. L’empreinte écologique doit également être réduite avec des bâtiments au meilleur rendement thermique et une réduction de l’exploitation forestière.

3. Les pouvoirs publics peuvent avoir une action réglementaire en mettant en œuvre des normes techniques dans les secteurs du bâtiment, forestier et automobile plus strictes pour augmenter l’éco-conception des produits. Ils peuvent accroître la pression fiscale sur les détenteurs de véhicules polluants ou inciter par des crédits d’impôts les producteurs à bâtir des bâtiments moins énergivores.