Scénarios énergétiques

Merci !

Exercices
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Les combustibles fossiles et les enjeux énergétiques

4 scénarios énergétiques sont envisagés pour la France en 2050.

Le jeudi 23 mai 2013, le conseil national du débat sur la transition énergétique s’est réuni. Au programme : la présentation des résultats du groupe de travail chargé d’évaluer les scénarios énergétiques possibles à l’horizon 2050.

a. Utiliser le doc. 23 pour calculer la part des énergies zéro carbone et la part des énergies renouvelables pour 2010, et pour chacun des scénarios en 2050. Justifier la réponse.

b. Avec un raisonnement logique et argumenté, mettre en relation les scénarii décrits dans le doc. 24 avec ceux du doc. 23.

La question a repose sur la connaissance du cours. Réaliser un tableau pour présenter le résultat des calculs, et rédiger un texte court pour la justification.

Pour la question b, il faut, dans un premier temps, surligner dans le texte du doc. 24 les caractéristiques de chaque scénario, puis les mettre en relation avec les données du doc. 23. Citer dans la réponse les extraits du doc. 24 et les données du doc. 23.

Doc. 23. Consommation énergétique en France. Situation en 2010 et quatre scénarii pour 2050 (A, B, C et D). Au centre, la consommation annuelle d’énergie en millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep), autour le pourcentage des différentes formes d’énergies utilisées.

E1 : énergies fossiles.

E2 : énergie nucléaire.

E3 : énergies éolienne, hydraulique, solaire thermique et photovoltaïque.

E4 : biomasse (agrocarburants, biogaz, bois chauffage). L’énergie est produite par combustion.

Doc. 24. Extraits du compte rendu de la réunion qui présente
ces scénarii

Le scénario « efficacité », qui propose une baisse de 50 % de la consommation en énergie, mais dans lequel l’électricité joue toujours un rôle crucial. Ce scénario prévoit que l’efficacité électrique permet de diviser par 2 la part du nucléaire (24,8 %), les énergies renouvelables avec la biomasse occupent plus de 50 % du mix et le gaz garde un rôle significatif.

Le scénario « sobriété » propose à la fois la sortie du nucléaire et celle des énergies carbonées (pétrole, charbon, gaz) par une consommation en énergie divisée par trois. Pour atteindre cette sobriété énergétique, il s’agit de mettre un coup de frein à la consommation de masse et à l’expansion urbaine tout en rénovant 750 000 logements chaque année, organiser le recyclage de masse et développer l’agriculture biologique.

Le scénario « décarboné » table sur une réduction moindre de la consommation en énergie (20 %) et reconnaît au nucléaire son efficacité pour lutter contre les émissions de CO2. La part de l’électricité dans la consommation d’énergie est doublée d’ici 2050 (utilisation de voitures électriques et hydrides, chauffage par pompes à chaleur…).

Le scénario « diversité » table sur une réduction de la consommation énergétique plus modérée tenant compte de l’augmentation de la population (75 millions de Français en 2050). Une fiscalité énergie-climat (type taxe carbone) sanctionne les énergies trop polluantes. La part du nucléaire est très légèrement réduite.