Sur les traces du koala kidnappé

Merci !

Exercices
Classe(s) : 1re S | Thème(s) : Le patrimoine génétique


Un jeune koala mâle né dans un parc zoologique a été kidnappé. Au même moment, de jeunes mâles apparaissent dans trois autres zoos du pays. Tous les zoos affirment qu’ils ont acquis leurs koalas auprès d’organismes légitimes. La police scientifique réalise les empreintes génétiques des parents du koala kidnappé et des jeunes koalas mâles présents dans les trois autres zoos.

Qu’est-ce qu’une empreinte génétique ?

On n’utilise pas les allèles des gènes pour identifier génétiquement les individus, c’est interdit – du moins dans l’espèce humaine. Par ailleurs, il existe des séquences beaucoup plus simples à exploiter ; ce sont les séquences non codantes situées à proximité des gènes sur les chromosomes, qui possèdent des copies successives d’une séquence de quelques paires de nucléotides, dite « séquence répétée ».

Doc. 6 Exemple de séquence répétée sur une paire de chromosomes
(choisie au hasard)


Une fois l’ADN des individus découpé en fragments, on réalise une électrophorèse : migration des fragments dans un champ électrique puis on repère les séquences répétées grâce à des sondes nucléotidiques radioactives. Dans le cas des koalas, le test est réalisé pour deux locus différents A et B.

Doc. 7 Empreintes génétiques pour les locus A et B chez les parents
(P et M) du koala recherché et chez les koalas présents
dans les trois autres zoos


1. Pour quelle raison observe-t-on deux séquences de longueur différente par individu et pour chaque séquence ?

2. Le rapport de la police sera-t-il concluant ? Justifiez votre réponse.

Pour chaque paire de chromosomes homologues, un chromosome a été transmis par le père, l’autre par la mère lors de la fécondation.