Traitement de l’eau (synthèse)

Merci !

Exercices
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : L'eau

Doc 1

Nos besoins en eau nous ont fait passer de l’emploi des eaux de source et de nappe à une utilisation de plus en plus poussée des eaux de surface. En France, 60 % de l’eau potable provient des eaux souterraines et 40 % est produite à partir de l’eau des fleuves, des rivières et des lacs. L’eau naturelle n’est pas directement consommable : il faut la traiter afin de la rendre potable. Avant d’arriver à nos robinets, l’eau captée dans la nature doit subir une série d’opérations dans une usine de traitement.

L’eau potable est le produit alimentaire le plus surveillé. Les normes de qualité de l’eau potable définies par le ministère de la Santé et le parlement Européen sont très rigoureuses. L’eau doit subir régulièrement une série de 63 analyses différentes qui permettront de tester 7 groupes de paramètres :

l les paramètres organoleptiques ;

l les paramètres physico-chimiques ;

l les paramètres concernant les substances « indésirables » : teneurs maîtrisées en nitrates, sulfates, chlorures, sodium, fluor…

l les paramètres concernant les substances toxiques : doses infimes en plomb, chrome, mercure, arsenic ;

l les paramètres microbiologiques : absence de parasites, de bactéries et de virus pathogènes ;

l doses infimes en pesticides et produits apparentés ;

l les paramètres concernant les eaux adoucies et déminéralisées : teneur minimale en calcium, magnésium, hydrogénocarbonates.

Doc 2 Quelques exemples de critères de potabilité :

l Le sodium est un élément vital. Les risques dus à un excès de sodium intéressent principalement les nourrissons et les personnes atteintes de troubles cardiaques, vasculaires et rénaux qui doivent suivre un régime sans sel. Valeur limite réglementaire : 150 mg/L.

l Les sulfates peuvent avoir un effet purgatif et entraîner une déshydratation et une irritation gastrique. Ils donnent mauvais goût à l’eau et peuvent entraîner des effets de corrosion des canalisations. Valeur réglementaire : 250 mg/L.

l Les chlorures interviennent dans la désinfection de l’eau. Ils ne présentent aucun risque pour la santé mais donnent à l’eau un goût fort désagréable d’eau de Javel. Valeur limite réglementaire : 200 mg/L.

l Les nitrates peuvent provoquer un mauvais transfert de l’oxygène vers le sang, surtout chez les nourrissons de moins de 6 mois. Valeur limite réglementaire : 50 m/L.

l Le fluor est un oligo-élément bénéfique pour la santé mais un excès peut entraîner des risques de fluorose dentaire (taches brunes sur l’émail des dents). Valeur limite réglementaire : 1,5 mg/L.

l Le plomb est un métal très toxique. L’organisme le stocke et cela peut provoquer, chez les enfants, un retard psychomoteur et des troubles du comportement (saturnisme). Valeur limite réglementaire : 0,05 mg/L.

Doc 3 Cycle de l’eau potable

Doc 4 Composition de deux eaux minérales

Composition de l’eau de Badoit en mg/L

calcium : 190

magnésium : 85

sodium : 150

sulfate : 40

chlorure : 40

potassium : 10

bicarbonate : 1 300

résidu sec à 180 °C : 1 200

Composition de l’eau de Quezac en mg/L

calcium : 241

magnésium : 95

sodium : 255

fluor : 2,1

bicarbonate : 1 685,4

potassium : 49,7

sulfate : 143

chlorure : 38

1. Donner deux exemples d’utilisation d’eau qui ne nécessite pas une eau potable.

2. D’après les documents, les eaux de Quezac et de Badoit sont-elles potables ?

3. Suite à deux étés particulièrement chauds, le maire de la commune de Paulbert-sur-Seine doit faire face à une importante diminution des ressources en eau sur sa commune.

Le conseil municipal de la commune de Paulbert-sur-Seine a ainsi voté l’installation d’une usine de captage et de traitement de l’eau potable de la commune.

Vous devez écrire la lettre du maire de cette commune souhaitant expliquer à ses administrés le fonctionnement de l’usine ainsi que le bien-fondé de cette installation.