Une régulation des échanges internationaux est-elle nécessaire ?

Merci !

Exercices
Classe(s) : Tle STMG | Thème(s) : Une régulation des échanges internationaux est-elle nécessaire ?

Exercice de synthèse

Question de nature analytique

Présentez les arguments qui permettent de répondre à la question suivante :

Quel est l’intérêt de la régulation mondiale des échanges ?

Méthode

Pour analyser un sujet au brouillon :

– identifiez les mots directeurs et les mots clés du sujet ;

– définissez les termes importants du sujet ;

– évaluez les rapports entre ces termes à partir des connecteurs logiques du sujet ;

– mobilisez vos connaissances de cours autour du sujet ;

– formulez votre réponse au sujet de façon claire.

Pour répondre au sujet sur votre copie :

– rédigez avec soin votre argumentation sur votre copie ;

– utilisez les méthodes d’argumentation notamment vues en cours de Français en première ;

– gardez en tête que votre objectif est de convaincre le lecteur de la justesse de votre réponse.

Pour rédiger vos arguments :

– ne confondez pas exemples, illustrations et arguments ;

– utilisez tous les types d’arguments : déductifs, inductifs, analogiques, et d’autorité ;

– limitez-vous par paragraphe à une idée principale et à deux ou trois idées secondaires qui la justifie ;

– utilisez des éléments factuels, chiffrés éventuellement, issus des documents des parties documentaires du sujet ;

– vérifiez la cohérence de vos enchaînements logiques (si/alors, donc, car) ;

– si, par analogie, vous partez d’un fait ou d’un cas particulier, assurez-vous des conditions de validité de votre généralisation ou de votre comparaison.

Éléments de corrigé

La mondialisation désigne l’extension des échanges à l’échelle de la planète. Des pays émergents modifient les équilibres anciens. Cette évolution est source de conflit. Malgré la polarisation des échanges, les organisations régionales ne peuvent résoudre tous les différends. L’Organisation mondiale du commerce (OMC) tente de réguler les échanges au niveau mondial en fournissant un espace de négociation à ses membres.

1 L’accroissement des échanges modifie les équilibres économiques

1. Les échanges se développent surtout à l’intérieur des pôles Amérique du Nord, Asie et Europe. En Asie, deux pays, la Chine et l’Inde, concentrent l’essentiel des flux. Des régions du monde, comme l’Afrique, sont faiblement intégrées au commerce mondial. Comme le montre le déséquilibre des soldes de la balance courante dans les rapports annuels de l’OMC et de la Banque de France, des pays sont structurellement excédentaires (la Chine) alors que d’autres sont déficitaires (les États-Unis ou la France). Tous les partenaires ne bénéficient donc pas autant de la mondialisation.

2. Les BRICS, ainsi que les pays d’Europe de l’Est et de l’Asie du Sud-Est augmentent leur part de marché face aux anciennes nations industrielles. La concurrence est donc plus forte et les différends commerciaux entre ces pays augmentent. Or, les pays les moins développés disposent d’un pouvoir de négociation relativement faible. Ils ont donc un risque accru de conclure des accords commerciaux désavantageux pour eux.

3. L’augmentation des échanges dans un contexte de la mondialisation accroît la concurrence entre anciennes et nouvelles nations industrielles sur les marchés des biens manufacturés. Bien que l’Europe et l’Amérique du Nord représentent plus de 50 % des échanges, la disparition des emplois les moins qualifiés dans ces régions, au profit, en particulier, de la Chine de l’Inde, ravive les thèses protectionnistes.

2 La régulation mondiale des échanges est devenue nécessaire

1. Même si les échanges intra-zones se développent plus vite que les échanges entre les trois pôles mondiaux du commerce, les organisations régionales ne peuvent pas résoudre les conflits entre les partenaires qui appartiennent à deux zones différentes. Seule une organisation mondiale comme l’OMC permet de conclure des accords à une échelle plus vaste d’où l’augmentation du nombre de pays membres de cette organisation.

2. L’OMC fait respecter les traités signés dans son cadre et permet d’assister les pays les plus faibles dans leurs négociations pour obtenir des échanges plus équitables. Le cadre de négociation de l’OMC multilatéral est donc plus propice au développement d’échanges plus équilibrés et moins conflictuels.

3. La régulation des échanges commerciaux par l’OMC favorise des échanges loyaux dans le respect des règles de droit international de la concurrence issues des traités multilatéraux. Cela permet de lutter contre toute forme de discrimination à l’échange. La liberté d’accès aux marchés est pour cela essentielle d’où les inquiétudes du secrétaire de l’OMC sur le développement de comportements protectionnistes qui menacent la croissance mondiale.

La régulation des échanges mondiaux par les institutions internationales permet de résoudre les différends commerciaux en fournissant un cadre pour une concurrence plus loyale en garantissant une égalité d’accès aux marchés mondiaux. L’OMC contribue fortement à cette régulation en fournissant un espace de négociation et un outil de règlement des conflits à ses membres dans un cadre multilatéral.

Note : Les nouveaux barèmes n’exigent pas de structurer l’argumentation pour la valoriser. Seules comptent dorénavant la pertinence et la logique interne des arguments utilisés pour convaincre le lecteur. Ce corrigé a un caractère indicatif. D’autres approches sont possibles pour répondre à ce sujet issu « des sujets zéro » du baccalauréat STMG. Il n’y a pas de réponse type.