Exercice corrigé Ancien programme

Vaccination contre la diphtérie

Doc 22 Expériences réalisées sur des cobayes

Lors d'une vaccination contre la diphtérie, le sujet reçoit de l'anatoxine diphtérique, toxine diphtérique ayant perdu son pouvoir pathogène mais conservant son pouvoir immunogène. Il développe alors en quelques jours une immunité par la production d'anticorps. Ces anticorps, libérés dans le milieu intérieur, neutralisent la toxine diphtérique. Des expériences sont réalisées sur des cobayes pour déterminer le mode d'action des anticorps au cours de cette neutralisation. Le document 22 présente ces expériences et leurs résultats.

À partir du document fourni, montrez que la neutralisation de la toxine diphtérique résulte de la formation d'un complexe immun spécifique.

  •  Cobaye vacciné
  • Analyse : Un cobaye reçoit une injection d'anatoxine diphtérique, forme atténuée de la toxine diphtérique. 15 jours plus tard, un prélèvement de son sérum est effectué pour réaliser plusieurs expériences.

    Hypothèse explicative : L'anatoxine diphtérique est un antigène, elle a provoqué la formation d'anticorps antidiphtériques, anticorps présents dans le sérum du cobaye.

    •  Cobaye 1

    Analyse : Le cobaye 1 reçoit une injection de toxine diphtérique et une injection du sérum du cobaye vacciné, il survit.

    Hypothèse explicative : Les anticorps présents dans le sérum du cobaye vacciné ont neutralisé la toxine diphtérique.

    •  Cobayes 2 et 3

    Analyse : Les cobayes 2 et 3 reçoivent une injection de toxine diphtérique.

    Le cobaye 2 reçoit une injection du sérum du cobaye vacciné qui a été préalablement filtré dans une colonne qui contient des particules sur lesquelles se trouve l'anatoxine diphtérique. Il meurt.

    Le cobaye 3 reçoit une injection du cobaye vacciné qui a traversé une colonne dont les particules ne contiennent pas d'anatoxine diphtérique. Il survit.

    Hypothèse explicative : Quand le sérum du cobaye vacciné rencontre l'anatoxine diphtérique dans la colonne, les anticorps se fixent sur l'anatoxine et sont retenus dans la colonne. À la sortie de la colonne, le sérum est dépourvu d'anticorps antidiphtériques. Le cobaye 2 qui reçoit cette injection n'est pas protégé et meurt.

    Mais si le sérum du cobaye vacciné ne rencontre pas l'anatoxine diphtérique dans la colonne, les anticorps antidiphtériques traversent la colonne et neutralisent la toxine injectée au cobaye 3.

    •  Cobaye 4

    Analyse : Le sérum du cobaye vacciné traverse une colonne qui contient des particules sur lesquelles est fixée l'anatoxine tétanique. Ce sérum filtré est injecté au cobaye 4 qui reçoit une injection de toxine diphtérique. Il survit.

    Hypothèse explicative : Les anticorps antidiphtériques n'ont pas été retenus par l'anatoxine tétanique. L'anticorps antidiphtérique est spécifique à la toxine diphtérique.

    Bilan

    La neutralisation d'un antigène par un anticorps est dû à la fixation de l'anticorps sur l'antigène, ce qui forme un complexe immun. Cette fixation est spécifique.

    Accéder à tous les contenus
    dès 6,79€/mois

    • Les dernières annales corrigées et expliquées
    • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
    • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
    • Pas de publicités
    S'abonner