Exercice corrigé Ancien programme

Virus et défense adaptative

La souris, comme l'homme, est capable de lutter contre certains virus. On a pratiqué sur plusieurs lots de souris les traitements indiqués dans le tableau ci-dessous et on observe pour chaque lot les réactions immunitaires à la suite d'une infection virale.

Souris

Traitement effectué

Conséquences
pour l'organisme

Résultats
après infection virale

Lot 1

Aucun

Présence de lymphocytes B et T

Disparition des virus

Lot 2

Ablation du thymus

Présence de lymphocytes B

Absence de lymphocytes T

Prolifération des virus

Lot 3

Irradiation + injection de lymphocytes T provenant d'une souris infectée par le même virus.

Présence de lymphocytes T

Absence de lymphocytes B

Disparition des virus

Information : L'irradiation détruit les cellules à multiplication rapide et notamment les cellules souches de la moelle osseuse à l'origine des lymphocytes. Le thymus est l'organe où les lymphocytes T acquièrent leur fonction.

« Les lymphocytes B n'interviennent pas dans la réponse immunitaire développée contre ce virus. »

Expliquez pourquoi l'expérience menée avec le lot 3 est indispensable pour démontrer cette affirmation.

Étude guidée. Ce document est complexe car il présente les résultats de plusieurs expériences qu'il faut étudier séparément pour répondre à l'utilité du lot 3.

Diviser l'étude du document en trois.

1. Étudier le lot 1. 2. Étudier le lot 2.

3. Terminer par le lot 3 et répondre à la question posée.

Repère de savoir. La défense adaptative par anticorps et coopération cellulaire.

  •  Étude des lots 1 et 2
  • Analyse : Les souris du lot 1 possèdent des lymphocytes B et T, leur système immunitaire fait disparaître les virus.

    Interprétation : Le lot 1 est un lot témoin. Plusieurs hypothèses peuvent être formulées pour expliquer la disparition des virus.

    1. Les virus sont détruits par les anticorps produits par les lymphocytes B.

    2. Les cellules infectées par le virus sont détruites par les lymphocytes T8.

    Analyse : Les souris du lot 2 subissent une ablation du thymus. Les lymphocytes T ne sont plus produits, les souris du lot 2 ne produisent que des lymphocytes B. Les virus prolifèrent.

    Hypothèses explicatives : Deux hypothèses peuvent être formulées pour expliquer ce résultat.

    – Les lymphocytes B n'interviennent pas dans la réponse immunitaire contre ce virus.

    – L'absence de lymphocytes T, et des T4 en particulier, ne permet pas de stimuler la production d'anticorps par les lymphocytes B. Celle-ci reste insuffisante et ne permet pas la destruction des virus.

    Conclusion : Les expériences conduites avec les lots 1 et 2 aboutissent à la formulation de deux hypothèses. Une autre expérience est nécessaire pour éprouver chacune d'elles.

    •  Étude du lot 3

    Analyse : Les souris du lot 3 subissent la destruction de toutes les cellules de leur système immunitaire, et des lymphocytes T sont injectés. Les virus sont détruits.

    Interprétation : Il y a destruction du virus par les lymphocytes T en l'absence de lymphocytes B. Ceux-ci n'interviennent pas dans la réponse immunitaire adaptative dirigée contre ce virus.

    Conclusion : La disparition du virus s'explique par la destruction des cellules infectées par les lymphocytes T8, stimulés par les lymphocytes T4. L'expérience réalisée avec le lot 3 est donc indispensable pour démontrer que les lymphocytes B n'interviennent pas dans la réponse immunitaire dirigée contre ce virus.

    Accéder à tous les contenus
    dès 6,79€/mois

    • Les dernières annales corrigées et expliquées
    • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
    • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
    • Pas de publicités
    S'abonner